L'Enfant du Crapaud de Camille Lemonnier

L'Enfant du Crapaud de Camille Lemonnier

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Catinus, le 3 décembre 2018 (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 67 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 111 

Horrifié !

Voilà des écrits qui nous plongent dans un abîme quasi insoupçonné et, à vrai dire, insoupçonnable. Nous y faisons en effet la connaissance des personnes qui ressemblent plutôt à des animaux qu’à des « êtres humains ». Dans « L’enfant du crapaud », une femme offre son corps à une meute de mâles en espérant que naîtra un enfant qui plus tard deviendra un meneur d’hommes face au capitalisme. Dans « La Genèse » Tys et Ka, un homme et une femme se tuent à la tâche afin d’élever une multitude d’enfants. Dans « La glèbe » un couple s’obstine à tirer quelque chose de cette terre qui ne peut rien donner. Dans les « Concubins », oh … après, j’ai arrêté la lecture de ces nouvelles, terrifié, horrifié.
A signaler que Camille Lemonnier a eu de gros ennuis avec la justice belge rapport à ses écrits incendiaires.


Extrait de La Glèbe, Camille Lemonnier
À dix-sept ans un gars l’avait taurelée. Jamais elle n’avait pu se rappeler comment la chose s’était faite. C’était en août, dans une chaleur de midi, à l’étable, parmi les purins ; un étourdissement l’avait roulée sous lui, à même une bottelée de luzerne ; et la douleur qu’elle avait sentie, comme déchirée au ventre, n’était plus revenue, les fois que, machinale, sans savoir, comme la bête, et très honnête d’ailleurs, n’ayant de sa vie ni robé ni souhaité la mort de personne, elle avait ouvert son giron aux mâles, ses maîtres. Puis une parturition l’avait alitée un jour entier, le seul qu’elle eût passé sur son grabat, depuis quinze ans qu’elle se louait. Elle n’aurait su dire au juste de qui était l’enfant, du vieux censier ou de l’aîné des fils. Et cette mise bas, après six jours, avait crevé, toute tordue et nouée, à cause des rudes besognes auxquelles avait été exposée sa grossesse.
À une ducasse, elle rencontrait ensuite Michel Lheureux ; tous deux s’acceptaient sans s’être rien dit du passé ; et leurs économies aboutées, quatre cents francs épargnés sur la toilette et le cabaret, ils étaient partis se marier à l’Église. Comme elle ne cherchait pas à cacher l’enflure de son flanc, on avait ri tout le long du chemin devant cette bosse qui lui remontait les jupes jusqu’à la jarretière. « Un pain qu’la commère s’a payée dessus la fournée », marmottaient les gens sur leur passage. Et au bout de six mois de ménage, de nouveau un fruit lui fendait la matrice, un gros garçon qui lui donnait des joies, car elle savait à présent la souche de cette progéniture. Mais son lait avait tourné à l’aigre, le corps du gromiau s’était troué d’écrouelles, ils avaient souffert dans cette chair malsaine engendrée de leurs deux misères, et tout à coup un malheur l’avait achevée : une journée qu’elle buandait chez de petits rentiers du village, l’enfant, mal confié à une voisine surchargée de marmaille, avait chu dans des tessons de bouteilles, l’anus ouvert par où s’était écoulé tout son sang.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Il existe des possibilités de lecture en pdf, comme par exemple ici :
http://fr.feedbooks.com/book/5407/…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'Enfant du Crapaud

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Enfant du Crapaud".