L'empoisonneuse d'Istanbul
de Pétros Márkarīs

critiqué par Jfp, le 1 décembre 2018
(La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)


La note:  étoiles
de la mauvaise herbe, et comment s'en débarrasser
En compagnie de son épouse Adriani et d’un groupe de touristes grecs, le commissaire Kostas Charitos visite Istanbul, cette ville turque que les grecs originaires d’Asie mineure persistent à appeler Constantinople. L’étonnante disparition d’une vieille dame ayant fait la traversée avec eux va bientôt entraîner notre héros vers d’autres occupations, au grand dam de sa chère Adriani, lorsqu’il va se trouver investi d’une mission quasi secrète en collaboration avec la police turque. Une quête de la vérité qui va l’amener à faire plus ample connaissance, et les lecteurs par la même occasion, avec des quartiers chargés d’histoire et des personnages vivant au milieu de leurs souvenirs d’un passé disparu. Un polar d’ambiance, où l’enquête à la poursuite de l’empoisonneuse, des deux côtés du Bosphore, sert aussi de prétexte à une analyse sociologique très fouillée.