Erectus
de Xavier Muller

critiqué par Killing79, le 29 novembre 2018
(Chamalieres - 39 ans)


La note:  étoiles
Divertissement
Présentation éditeur
À Richards Bay, en Afrique du Sud, c'est le choc.
Un homme s'est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus.
Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population.
De quel virus s'agit-il ?
Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ?
Une scientifique française, Anna Meunier, se lance dans une course contre la montre pour comprendre et freiner cette régression de l'humanité.


Mon avis:
Pour sortir de mes lectures habituelles qui tendent bien souvent vers le côté obscur, je voulais faire une petite pause avec une histoire un peu plus légère. L’arrivée d’ « Erectus » tombait à pic. Pour le coup, le thème n’était pas des plus gais mais le traitement en mode aventure pouvait me changer les idées.

Le déroulement des évènements est raconté avec plusieurs points de vue. On assiste aussi bien aux petits incidents dans les foyers qu’aux grandes décisions des représentants mondiaux. L’auteur peut donc analyser au niveau micro et macro social, l’évolution de l’épidémie.

L’auteur s’intéresse d’abord aux destins individuels. Il fait intervenir les sentiments face au processus de contagion. L’amour et la famille sont des données qui vont permettre d’appréhender le drame de manière différente et de montrer une autre facette de la tragédie.

Dans le même temps, on participe aussi aux débats qui vont avoir lieu au niveau international. Dans l’urgence des évènements, les partis vont se confronter et se déchirer sur les mesures à mettre en place. Chacun va défendre ses arguments face aux enjeux. Les victimes étant juste différentes, le livre étudie notre rapport à ce que l’on ne comprend pas. Il pousse la nature humaine dans ses retranchements, pour en dévoiler les côtés sombres.

Alors oui, le scénario souffre un peu du déjà-vu. Certains films (Jurassic Park, La planète des singes Origines…) ont déjà traité ce genre de sujet avec réussite. De plus, les nombreux acteurs de cette tragédie sont assez caricaturaux donc prévisibles, (les chinois fermés sur eux-mêmes, les russes extrémistes, les politiciens sans cœur, les religieux intransigeants…). Mais avec une écriture sobre et agréable, « Erectus » reste un bon roman d’aventures dans lequel on ne s’ennuie jamais. Cette histoire, qui reste en surface, est du pur divertissement et se revendique comme tel. Ne cherchez donc pas des réponses dans ce livre, mais plutôt un bon moment de lecture sans prise de tête. Simple et efficace !
Le Virus Kruger 7 étoiles

Anna Meunier, paléontologue controversée, vient enfin de trouver le fossile capable de prouver ses théories sur un phénomène de régression évolutive en Nouvelle-Guinée occidentale.
Elle n’a pas le temps de fêter son "archéoptéryx", qu’elle voit arriver Lucas Carvalho, un biologiste qui travaille pour l’OMS.
Si cet homme vient de Genève pour la rencontrer et lui demander de l’accompagner, c’est qu’un étrange animal est apparu dans le parc national Kruger en Afrique du Sud ; un éléphant à 4 défenses, souffrant de nombreuses lésions qui s’avère être un gomphotherium, l’éléphant d’il y a 10 millions d’années.
Rapidement, le virus, non-mortel, responsable de cette régression, va se propager à d’autres animaux, ainsi qu’à la flore, puis rapidement à l’homme.

Le monde entier est touché. L’OMS est sur tous les fronts, sur tous les continents, s’entourant des meilleurs et plus efficaces spécialistes.

Si au début on est un peu perdu par le nombre de personnages, on s’attache très rapidement à Anna Meunier. Belle jeune femme, décidée, courageuse, et amoureuse.
L’évolution du virus, puis les réactions, les interrogations quant à l’attitude à avoir face aux personnes atteintes, maintiennent un rythme permanent dans ce roman, bien écrit, facile à lire car il n’est pas, comme on pourrait le craindre, envahi de termes trop techniques.

Alors que manque-t-il ?
Peut-être un peu d’émotion, malgré la bouleversante scène finale entre Anna et son amoureux ;
ou peut-être quelques rebondissements, coups de théâtre qui surprendraient le lecteur…
Malgré ces critiques, je lirai sans nul doute la suite des aventures d’Anna et des Erectus.

Marvic - Normandie - 61 ans - 9 septembre 2019