Kerfol et autres histoires de fantômes
de Edith Wharton

critiqué par Frunny, le 22 novembre 2018
(PARIS - 53 ans)


La note:  étoiles
On a tous un fantôme intime !
Edith Wharton (1862-1937) est une romancière américaine majeure.
En 1920, paraît "Le Temps de l'innocence" (The Age of Innocence), pour lequel elle reçoit le prix Pulitzer.
"Kerfol et autres histoires de fantômes" est un recueil de 5 récits publiés entre 1910 et 1930.

"L'ange de la dévastation" ,comme aimait à la surnommer Henry James, nous plonge dans de délicieuses ambiances fantastiques.
L'architecture (d'historiques châteaux bretons et anglais) joue un rôle majeur et plante le décor pour tenir le lecteur en haleine.
Loin des fantômes qui hantent les couloirs des châteaux ou sortent des placards, l'angoisse est là plus subtile.

-> Kerfol : un château breton ou les chiens habitent encore les lieux après leurs morts violentes.
-> Les yeux : un récit qui n'est pas sans rappeler "l'oeil de Caïn", capable de hanter une vie jusqu'à la mort.
-> Ensorcelé : le spectre d'une jeune fille décédée revient visiter les vivants. De nombreuses références bibliques.
-> Le miroir : le refus d'une femme devant son vieillissement. L'idylle entre cette même femme et son amour défunt.
-> Après coup : un homme d'affaires américain se retire en Angleterre (Dorset) pour y passer une retraite tranquille.
Son passé va le rattraper par l'entremise d'un ancien associé décédé.

Premier contact avec cette auteure majeure qui n'usurpe pas sa réputation .
Une qualité littéraire incroyable. Le fond et la forme sont indiscutables.
Un recueil qui donne envie de découvrir l'oeuvre de cette romancière.
Un très grand moment de lecture !