La France républicaine
de Michel Winock

critiqué par Veneziano, le 20 novembre 2018
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
Une prise de recul sur la France contemporaine
Ce long ouvrage, dense, riche, parfois touffu, le plus souvent très clair, relate des grandes lignes politiques et sociales de la France de la Révolution à nos jours, essentiellement jusqu'à la guerre d'Algérie. Les raisons des grands soubresauts, comme les révolutions du XIXème siècle, l'invention de la droite et de la gauche, les conséquences de la Révolution bourgeoise de 89 sur les valeurs du pays et leurs évolutions, l'instauration progressive de la République, des bases de la démocratie parlementaire élective et de la laïcité, si spécifique. Il évoque longuement l'évolution des gauches, de la droite ultra-conservatrice et de l'extrême droite, laissant entendre en creux les raisons de la faible implantation chronique de la social-démocratie et de la droite modérée en France, pour finir, en forme d'épilogue aussi interrogatif qu'inquiet, par une entrevue avec un journaliste du Monde sur le sens de la perception des attentats du début d'année 2015 par les Françaises et Français.
Cet immense cours d'instruction civique et d'histoire contemporaine de la France détient l'immense avantage de remettre les idées d'aplomb, de préciser bon nombre de points trop souvent connus de manière éparse ou trop superficielle, d'approfondir sa culture générale, de lutter contre un certain nombre d'idées reçues, au moins d'imprécisions, et tout cela est bien loin d'être vain. Cet ouvrage est vraiment utile.