Les nouvelles de la rivière Noire: Saison 1
de Sophie Bérubé, Isha Bottin, Marie-Ève Bourassa, Claudine Monfette, Michel Mpambara

critiqué par Libris québécis, le 15 novembre 2018
(Montréal - 77 ans)


La note:  étoiles
Valcourt, P. Q.
Valcourt est un village du Québec situé dans les Cantons-de-l’Est. Il doit sa renommée à Armand Bombardier, l’inventeur de la célèbre motoneige. Son entreprise s’est répandue à travers le monde comme experte en construction de trains et d’avions. Le collectif de nouvelles a planté son décor dans cette municipalité traversée par la rivière Noire, d’où le titre.

Les auteurs exploitent fort peu le lieu. On se serait attendu à ce que Valcourt devienne en quelque sorte un personnage que l’on retrouve dans chacune des nouvelles. On fait surtout allusion à sa rivière. Et même la Belgique s’est invitée au happening. Avec Patrick Senécal, comme il fallait s’y attendre, on a droit au sadisme d’un psychopathe qui dépèce ses victimes. Avec Éric Saint-Pierre, c’est une vision onirique du village qui nous est offerte. C’est la nouvelle de Mouffe (Claudine Monfette qui a partagé la vie de Robert Charlebois) qui a le plus retenue mon attention. Son héroïne hérite d’une grande maison de Valcourt qu’elle transforme en maison de bienfaisance. Pour les autres textes, la qualité a cédé ses droits au manque d’imagination. En somme, c’est un recueil qui se signale par sa pauvreté littéraire.