Une araignée dans le ventre : Mon combat contre l'endométriose
de Anne Steiger

critiqué par Colen8, le 29 octobre 2018
( - 78 ans)


La note:  étoiles
Dérèglements intimes
Victime comme des millions de femmes c’est une journaliste qui en parle rageusement dans un récit autobiographique hallucinant. L’endométriose est une maladie douloureuse, invalidante surtout au moment des règles aux allures hémorragiques qui durent trop longtemps, alors pourquoi est-elle sous-diagnostiquée à ce point ? Entre 7 et 10 ans d’errance médicale disent ces femmes après avoir consulté en vain généralistes et gynécologues misogynes pour certains, incompétents pour d’autres, quand ils ne cumulent pas les deux formes d’insuffisance conduisant au pire, la maltraitance gynécologique. D’origine inconnue mais stimulée par les œstrogènes c’est une maladie qui pourrit les rapports sexuels par conséquent la vie en couple, souvent responsable de fausses-couches conduisant à l’infertilité. Loin d’être limitée à la seule sphère pelvienne, des cellules de même type que celles de l’endomètre forment des métastases qui migrent sans crier gare vers n’importe quel organe et y déclenchent des lésions avec leurs cortèges de douleurs tout aussi intenses. Au désespoir des patientes sachant pertinemment que ce n’est pas dans la tête répond l’embarras du corps médical qui ne détecte rien aux examens cliniques, ne voit rien de suspect à l’imagerie, multiplie des interventions chirurgicales inutiles et parfois mutilantes, prescrit des médicaments aux effets toxiques plus souvent que thérapeutiques juste pour voir. Exemple parmi d’autres de sa rapacité, l’industrie pharmaceutique préfère laisser une pathologie comme celle-ci devenir chronique plutôt que d’engager de coûteuses recherches afin de la guérir, ouvrant aussi la porte aux charlatans qui prolifèrent autour de malades désemparés. La panoplie des dysfonctionnements liés à l’endométriose, ses coûts annuels se chiffrant en milliards ont de quoi faire dresser les cheveux sur la tête.

Nb : ce blog cité dans le livre revendique l’antériorité du combat aux côtés des malades contre l’endométriose
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/…