Forme et origine de l'Univers - Regards philosophiques sur la cosmologie
de Auteur inconnu

critiqué par Colen8, le 27 octobre 2018
( - 77 ans)


La note:  étoiles
Désir de savoir inassouvi
La question des origines du Cosmos, les visions de la formation de l’Univers ont d’abord été mythologiques pour tous les peuples, sur tous les continents avant de devenir philosophiques, religieuses puis éminemment scientifiques. Ce sont alors les lois de la relativité générale dans l’infiniment grand, celles de la physique des particules aux échelles subatomiques qui ont transformé la cosmologie en une science d’une extrême fécondité, jusqu’à impulser ces progrès inouïs de l’astrophysique, du nucléaire ou des technologies numériques qui semblent naturelles aux jeunes générations.
Les efforts tentés depuis le modèle standard communément admis pour unifier la gravitation et la mécanique quantique au sein d’une théorie de la gravité quantique et d’une cosmologie quantique bien que montrant des points de convergence n’ont pas dissipé le brouillard du pré-Big Bang à propos duquel ni le temps ni l’espace n’ont de sens. Différentes approches fleurissent aux noms exotiques, tels les branes, les cordes, les multivers.
Il était temps de revenir au questionnement philosophique sur la limite de la connaissance, ce que propose ce recueil des conférences d’un colloque de l’Université Jean Moulin – Lyon III. La palme de la poésie revient indéniablement à l’astrophysicien Michel Cassé pour son texte mêlant délicieusement rigueur, distance et ironie, donc dans un registre plutôt inhabituel.