Le cœur converti de Stefan Hertmans

Le cœur converti de Stefan Hertmans
(De bekeerlinge)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Peche07, le 25 octobre 2018 (Inscrite le 22 février 2006, 61 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (46 333ème position).
Visites : 1 016 

Pas vraiment un roman, mais de l'historiographie, instructive et singulière

Voici un livre qui présente une couverture et un titre de roman : détrompez-vous il s’agit essentiellement d’histoire , plus exactement d’historiographie d’une manière poétique et intime de définir notre rapport contemporain au temps.
La trame principale en est le destin funeste d’une jeune prosélyte, catholique convertie au judaïsme par amour. L’auteur- chercheur entre en empathie avec l’objet de ses recherches, usant tout au fil du roman de flashback oniriques à mille ans de distance. L’invariant, le fil conducteur est un site ancestral : Monieux , communauté nichée au cœur d’un petit village provençal . L’auteur met en scène la première synagogue, ravagée par un pogrom en 1096 sur les basses œuvres de l’Armée des Croisés levée par le Comte Raymond IV de Toulouse. Pillards, assassins et violeurs , ces croisés répondent à l’appel du pape Urbain II. Deux jeunes amoureux. Vigdis et David et leurs 3 enfants en seront les victimes emblématiques. L’auteur retrace leur destin funeste à la manière dont on évoque des silhouettes sur un vitrail, nous ne sommes pas dans un roman littéraire mais dans une évocation tragique. Amateur de littérature et de romanesque passez donc votre chemin. Mais si vous goûtez au partage de la recherche historique, si vous aimez la lenteur et la précision, vous apprendrez mille détails cartographiés sur le rayonnement et les rites des communautés juives XI ème siècle. Vous revivrez l’intensité du choc religieux qui a entrainé plusieurs générations dans le massacre. En conjuguant l’investigation historique, sociétale avec une flânerie onirique... l’auteur assume un vrai parti pris : c’est toute la singularité de l’ouvrage.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Enquête historique peu digeste

4 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 52 ans) - 15 janvier 2019

Rouen. 1085. Vigdis Adélaïs Gudbrandr, fille d’un viking et d’une femme d’origines flamande et franque, tombe amoureuse de David Todros, un juif fils du grand rabbin de Narbonne venu faire ses études dans sa ville. Cette union étant interdite, les jeunes gens s’enfuient vers le sud. Ils sont poursuivis par le père de la jeune blonde jusque Narbonne, puis Monieux, un petit village dans la montagne où ils se réfugient et où celle qui s’est convertie et a pris le nom d’Hamoutal accouche d’un garçon. Hélas, Hamoutal n'a pas fini de fuir sur les routes du monde...
Ce récit est entrecoupé par les descriptions par l’auteur belge des détails concernant son enquête. Ces longueurs, justifications, recherches alourdissent le roman et le rendent parfois fastidieux. L’auteur se complaît dans la description de toutes les routes empruntées par l’héroïne et retourne méticuleusement chaque pierre sur son passage. A part cela, l’histoire est peu commune et intéressante. Elle permet notamment de se rendre compte des horreurs qui ont accompagné les croisades avec leurs hordes sanguinaires dévastant tout sur leur passage.

Forums: Le cœur converti

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le cœur converti".