C3RV34U. Catalogue de l'expo neuroludique de la Cité des Sciences et de l'Industrie
de Collectif

critiqué par Colen8, le 21 octobre 2018
( - 78 ans)


La note:  étoiles
Vraie merveille
Voir, se mouvoir sont des fonctions élémentaires du cerveau communes au règne animal. Le propre de l’homme commence à se manifester dans son énorme capacité à apprendre doublée du sens des quantités déjà présents chez le nouveau-né. La scolarité, en particulier la lecture, l’écriture, la grammaire, le calcul renforcent ces aptitudes qui conduiront à la prise de décision après la maturation des aires du cortex préfrontal. Nous disposons aussi d’un « cerveau social » capable de ressentir les émotions, les intentions, les croyances d’autrui que l’on désigne sous le terme de théorie de l’esprit. Il est alimenté par des interactions de l’hormone ocytocine qui renforce les liens sociaux et affectifs et le neurotransmetteur dopamine qui participe du circuit de la récompense. Longtemps occultée la plasticité cérébrale permettant de restaurer tout ou partie de fonctions défaillantes revient à l’ordre du jour, tandis que l’on s’efforce d’analyser par l’imagerie ce qui constitue le siège de la pensée consciente ou non.
Contenant 86 milliards de neurones composés d’eau à près de 80%, eux-mêmes connectés chacun à de 1000 à 10 000 synapses, le cerveau produit en permanence des dizaines de milliards de décharges électriques par seconde. C’est ce qu’explique ce collectif d’une quinzaine de chercheurs et d’ingénieurs en neurosciences en croisant leurs expériences en neurologie, neurochirurgie, psychologie cognitive, neuro-imagerie, pédiatrie, biologie, physiologie, traitement du signal, informatique. Prolongement de l’exposition permanente « C3RV34U neuro-ludique » de la Cité des Sciences de la Villette, celui-ci mélange habilement art et science en intercalant des reproductions de tableaux avec des textes pédagogiques, des photos d’une réelle esthétique au microscope électronique, de multiples schémas et graphiques. Destiné tous publics c’est donc aussi un beau livre à ne pas manquer pour affiner ses connaissances sur cet organe de 2% seulement du poids corporel mais d’une puissance inégalée dans la perception de l’environnement et d’une complexité toujours mystérieuse à bien des égards.