Reviens de Samuel Benchetrit

Reviens de Samuel Benchetrit

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Veneziano, le 14 octobre 2018 (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 549ème position).
Visites : 769 

Les hasards et tourments de la vie d'un auteur

Un écrivain en mal d'inspiration, dont le dernier roman inspire tout de même un producteur pour un projet de série, voit sa vie aller à vau-l'eau et dériver au fil des hasards et déconvenues. Il déplore le départ de son fils parti investiguer l'Islande, il doit trouver un exemplaire de son livre pour le producteur, il le retrouve chez une admiratrice en maison de retraite qui vient de décéder, où il rencontre une locataire qui lui demande de lui lire à haute voix les livres d'un auteur qu'il méprise ; son ex-femme se met à le harceler ; une vague relation lui appelle à l'aide par courrier, alors que ses vacances en Côte d'Ivoire sont supposées virer au cauchemar ; un arriéré d'impôts lui fait comprendre qu'il s'agit de l'inspecteur des finances publiques ; il se retrouve à acheter un canard dans un but de détente et de séduction.

Pour ainsi dire, les événements les plus incongrus se succèdent, dans l'existence pourtant a priori morne de cet artiste qui a du mal à se motiver et à organiser sa vie. Il y a du Woody Allen, en un peu plus "poussif". C'est assez drôle, mais ce roman manque un peu de verve. J'ai passé un assez bon moment, sans qu'il s'avère forcément très marquant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

écrire, mais encore…

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 5 janvier 2019

Hilarant, comme le suggère la quatrième de couverture, ce n'est certes pas la qualité première de ce roman, dont l'humour, le plus souvent en demi-teinte, ne parvient pas à masquer un énorme potentiel d'émotion. La légèreté n'est qu'apparente, un simple effet d'écriture, en décalage avec la souffrance du narrateur. Séparé de sa femme, maintenant séparé de son fils parti pour un tour du monde en apparence initiatique, cet écrivain en panne d'inspiration, à la recherche de ses rares lecteurs, s'apprête à sombrer dans la déprime. Mais une suite d'événements imprévus vont l'amener à échapper à son enfermement : un message d'un soi-disant ami africain lui demandant de l'aide (l'arnaque typique, mais il y croit dur comme fer), un coup de téléphone d'un producteur lui proposant de réaliser une série à partir de son dernier livre "Béton armé", mais désireux d'en recevoir un exemplaire car il n'en connait que le thème (les banlieues) et ne l'a jamais lu (sic !). Ce qui ferait rire n'importe qui va au contraire déclencher chez notre très crédule héros une série de réactions qui vont l'amener à découvrir des personnes qu'il n'aurait jamais, au grand jamais, côtoyé auparavant, emmuré qu'il était dans sa "supériorité" d'intellectuel parisien. Un roman hors du commun, qui fait chaud au cœur sans jamais tomber dans la mièvrerie ni dans aucun des clichés de la littérature d'empathie et de cohésion sociale.

Forums: Reviens

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Reviens".