Comment penser comme Stephen Hawking
de Daniel Smith

critiqué par Colen8, le 8 octobre 2018
( - 77 ans)


La note:  étoiles
Stoïque contre vents et marées
Derrière ce titre de développement personnel un tantinet racoleur se trouve une biographie précise et documentée du chercheur en physique mondialement connu décédé en ce début d’année à 76 ans. Ses contributions majeures à la cosmologie, sa théorie sur le rayonnement des trous noirs, ses publications scientifiques et de vulgarisation, ses apparitions à la télévision y compris dans des émissions de divertissement l’ont hissé à un niveau de notoriété peu égalé depuis Einstein. En même temps il n’a cessé de montrer une force d’âme exemplaire face à une maladie douloureuse et incurable touchant les neurones de la motricité. Jeune étudiant dilettante à Oxford le diagnostic fait à 20 ans qui lui laisse une courte espérance de vie de 2 à 5 ans le pousse à en faire le maximum pendant qu’il est encore temps. Dépassant les pronostics les plus optimistes, ayant plusieurs fois frôlé la mort il a mené de front une vie privée ponctuée de deux mariages, une carrière professionnelle que d’aucuns pourraient envier lui ayant valu d’innombrables distinctions à défaut du Nobel. Plein d’humour, parfois provocateur, jugé même arrogant, il s’est aussi engagé sur de multiples causes de société, non seulement sur celle du handicap, mais aussi sur les menaces d’extinction que l’intelligence fait courir à l’humanité.