L'horloge de l'éternité
de Brian Hayes

critiqué par Colen8, le 7 octobre 2018
( - 77 ans)


La note:  étoiles
Curiosités relatives aux nombres et aux codes
Une douzaine d’articles récréatifs de cet ancien chroniqueur mathématique de la revue American Scientist sont réédités ici enrichis de quelques commentaires dont certains émanant des lecteurs eux-mêmes. L’horloge de l’éternité se réfère à l’horloge de la cathédrale de Strasbourg, merveille d’ingéniosité et d’habileté mécanique dont la première mise en service date de 1354, le troisième et dernier mécanisme de 1842. De là on passe aisément aux nombres intervenant dans la fabrication des engrenages et de fil en aiguille on arrive au tirage de nombres aléatoires, aux calculs en base ternaire, aux algorithmes informatiques, aux codes de dénomination de classes d’objets. Une des applications présentées consiste à tracer les lignes de partage des eaux du continent nord-américain, une autre concerne le retournement de matelas digressant vers les groupes de symétrie d’ordre 4, le groupe de Klein, le groupe cyclique et la recherche d’une règle d’or.