Guérilla Social Club
de Marc Fernandez

critiqué par Jfp, le 30 septembre 2018
(La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)


La note:  étoiles
el cóndor pasa (bis repetita)
Des militants, rangés de longue date des luttes de libération qui ont enflammé l’Amérique Latine dans les années 1970, sont enlevés, torturés et meurent dans d’atroces souffrances. Cela se passe quasi simultanément à Madrid, Paris, Buenos Aires et Santiago du Chili. Quel plan diabolique se cache derrière ce qui semble des actes tout à fait gratuits ? Un petit groupe d’amis, journalistes, avocats et militants des droits de l’homme, issus de "l’affaire des bébés volés" (voir "Mala Vida", du même auteur) vont se retrouver autour de cette énigme, et vont partager leurs informations des deux côtés de l’Atlantique. Une enquête semée d’embûches, touchant à la soi-disant "raison d’état", des personnages hauts en couleurs agissant dans une ambiance bon enfant, au mépris de tous les dangers. Un excellent polar politique, très marqué "rouge et noir" comme l’indique sans détours la couverture…