La petite fille sur la banquise
de Adélaïde Bon

critiqué par Bernard2, le 29 septembre 2018
(ARAMITS - 69 ans)


La note:  étoiles
Poignant
L'histoire vraie de cette femme, enfant de neuf ans à l'époque, victime d'un viol. Le livre est l'expression du traumatisme subi, de la perte des repères, de la honte qui pousse à ne pas dénoncer le coupable, à se sentir soi-même coupable. Le témoignage d'une souffrance tenace, durable, qui perturbe une vie entière.
Dans une société trop souvent aveugle, devant une justice trop souvent hypocrite, un cri de douleur, une déchirure qui nous fait prendre conscience de ce fléau dont il faut réaliser la vraie dimension.
La partie relative au procès et à la condamnation du violeur passe au second rang, derrière l'aveu – enfin, car partiellement libérateur – de cet acte horrible que rien ne peut faire oublier.
J'ai regretté les innombrables paragraphes qui traduisent le mal psychologique de la personne traumatisée. Ils sont certes révélateurs de ce qu'il faut faire comprendre au lecteur, mais ils sont souvent répétitifs, et ils pourraient fort bien être écrits dans un ordre quelconque, ce qui fait que par moments on ne comprend pas très bien où l'auteur veut nous mener. Mais peut-être que ce désordre apparent est censé traduire le désordre de la victime face à ce qu'elle n'arrive pas à analyser, tant l'évocation de ce traumatisme la trouble.