Le lambeau
de Philippe Lançon

critiqué par Dirlandaise, le 22 septembre 2018
(Québec - 63 ans)


La note:  étoiles
L'après Charlie Hebdo
Survivant miraculeusement à l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015, le journaliste Philippe Lançon doit subir une série d’opérations dans le but de réparer les dommages importants à son visage dont la mâchoire inférieure a complètement disparue. Une opération de reconstruction nommée le lambeau consiste à prélever le péroné d’une des jambes du patient et de le greffer au visage afin de remplacer l’os de la mâchoire. Mais cette opération est délicate et nécessite de nombreuses retouches et greffes de peau. Le calvaire de Philippe Lançon est donc long et pénible. Il décrit avec précision l’attentat et ensuite le long parcours hospitalier qui lui a fait rencontrer des chirurgiens fantastiques dont entre autres Chloé qui le suivra du début à la fin de son séjour.

J’ai beaucoup aimé ce livre et la touchante sincérité de l’auteur décrivant tout avec honnêteté et ne se donnant pas le beau rôle. L’épreuve de Philippe Lançon a fait naître en moi une énorme compassion envers cet homme pourtant bien entouré et choyé par sa famille et ses nombreux amis spécialement lorsque sa chirurgienne lui annonce qu’il devra quitter l’hôpital le plongeant dans un désarroi et une insécurité touchante malgré la protection policière dont il bénéficie vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le retour à la maison sera pénible et l’adaptation à sa nouvelle situation le laissera parfois au bord du désespoir.

Tout le monde a entendu parler de l’attentat de Charlie Hebdo mais combien d’entre nous ont pris conscience des répercussions sur la vie des gens impliqués dans ce drame affreux. L’après Charlie Hebdo, voilà ce que ce livre m’a dévoilé et je remercie Philippe Lançon pour ce beau témoignage et surtout pour tous les souvenirs évoqués de sa vie d’avant. Car pour lui, il y aura toujours l’avant et l’après Charlie comme pour la plupart d’entre nous.
Récit d'une grande originalité 8 étoiles

Victime très traumatisée de l'attentat contre "Charlie" du 7 janvier 2015, Philippe Lançon fait participer le lecteur à tous les événements, réflexions, sensations qui relèvent de ce traumatisme. Cela commence avant l'attentat, continue avec la description de celui-ci et, surtout, avec toutes les étapes chirurgicales et médicales qu'il a dû subir. Son récit est donc d'une très grande originalité. Il couvre toute la période de sa reconstruction dans les hôpitaux parisiens (Salpêtrière et Invalides). Les thèmes de réflexion sont innombrables: la chirurgie, la reconstruction physique et psychologique, les relations avec les soignants, avec les proches (famille, amis, inconnus). Il inscrit tout ce qui lui passe par la tête en ces moments: souvenirs de lieux et de personnes, références littéraires et musicales, lectures, entretiens, etc. Dans une certaine mesure il se met à nu, mais ne nous montre que ce qu'il veut bien nous faire voir de lui. Il note en quoi et comment ce long séjour a modifié sa personnalité, mais aussi les attitudes et comportements de l'équipe soignante autour de lui, tellement il est resté longtemps entre leurs mains avec ses hauts et ses bas.Il s'agit aussi d'une oeuvre littéraire et il note (p.444): "Je n'avais jamais autant expérimenté la sentence proustienne: l'écriture était le produit d'un autre moi, un produit précisément destiné à me faire sortir de l'état où je me trouvais quand bien même il consistait à raconter cet état." Belle lucidité. Qui répond d'une certaine façon à la question: pourquoi avoir écrit ce livre? Le degré d'intérêt que le lecteur peut porter à ce récit, en dehors de toute approche émotionnelle ou sentimentale, est dû à celui de la sympathie que le lecteur éprouve pour l'auteur. Il m'a plutôt plu et le récit aussi, malgré trop de longueurs et de digressions. Un livre de 300 pages, ramassé, profond, eut sans doute suffi.

Falgo - Lauris - 79 ans - 30 janvier 2019


Waouh 6 étoiles

Bonjour les lecteurs....

Qui n'a pas entendu parler du livre " le lambeau" ?

Livre encensé par 95% des lecteurs
Prix Femina 2018

Le résumé sera bref vu qu'il se trouve sur tous les forums de lectures et dans les magazines:
-Il y a le jour avant... Il était allé voir une pièce de théâtre.
-Il y a le jour de l'attentat o Charlie Hebdo.. jour où tout a basculé ... jour où il s'est retrouvé en lambeaux.
-Il y a la lente reconstruction de soi .. tant physique ( il est une gueule cassée ) que psychologique ( sa vie est partie en lambeaux). Reconstruction quasi impossible
-Il y a les jours d'après.. où plus rien ne sera comme avant.
- Il y a l'attentat du Bataclan....

Il est impossible de ne pas éprouver d'empathie pour l'auteur qui a vu sa vie s'écrouler en quelques secondes et qui se trouve complètement anéanti.
On ne peut qu'admirer le courage dont il a fait preuve pour gravir, une à une, les marches de la reconstruction ( marches dont la dernière ne sera jamais atteinte).
Il y a, bien entendu, un avant et un après et l'auteur se sert de sa plume comme thérapie, mais sans jamais porter de jugements ni tomber dans le pathos.
Il y a les " pourquoi" et les " et si ..."
Il y a l'ancienne vie, la nouvelle faite de cauchemars, de peur et d'opérations.
Certes, il s'en est sorti .. mais à quel prix !!!
Comme il est dur et long le chemin pour retrouver un semblant de sérénité .. n'aurait-il pas mieux valu disparaître avec les amis ? .. tant de questions !!!

Cette lecture est dure, éprouvante.. elle se distille petit à petit.

Ce pavé est un témoignage fort qui malgré certaines longueurs et digressions, vaut la peine d'être lu même si ce n'est pas pour moi un coup de coeur.
( une fois de plus, j'avance à contre courant ).

Courage Monsieur Lançon .. une deuxième vie a commencé.. je vous la souhaite plus douce

Faby de Caparica - - 57 ans - 6 novembre 2018