Le lambeau de Philippe Lançon

Le lambeau de Philippe Lançon

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Dirlandaise, le 22 septembre 2018 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 65 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 603ème position).
Visites : 2 378 

L'après Charlie Hebdo

Survivant miraculeusement à l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015, le journaliste Philippe Lançon doit subir une série d’opérations dans le but de réparer les dommages importants à son visage dont la mâchoire inférieure a complètement disparue. Une opération de reconstruction nommée le lambeau consiste à prélever le péroné d’une des jambes du patient et de le greffer au visage afin de remplacer l’os de la mâchoire. Mais cette opération est délicate et nécessite de nombreuses retouches et greffes de peau. Le calvaire de Philippe Lançon est donc long et pénible. Il décrit avec précision l’attentat et ensuite le long parcours hospitalier qui lui a fait rencontrer des chirurgiens fantastiques dont entre autres Chloé qui le suivra du début à la fin de son séjour.

J’ai beaucoup aimé ce livre et la touchante sincérité de l’auteur décrivant tout avec honnêteté et ne se donnant pas le beau rôle. L’épreuve de Philippe Lançon a fait naître en moi une énorme compassion envers cet homme pourtant bien entouré et choyé par sa famille et ses nombreux amis spécialement lorsque sa chirurgienne lui annonce qu’il devra quitter l’hôpital le plongeant dans un désarroi et une insécurité touchante malgré la protection policière dont il bénéficie vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le retour à la maison sera pénible et l’adaptation à sa nouvelle situation le laissera parfois au bord du désespoir.

Tout le monde a entendu parler de l’attentat de Charlie Hebdo mais combien d’entre nous ont pris conscience des répercussions sur la vie des gens impliqués dans ce drame affreux. L’après Charlie Hebdo, voilà ce que ce livre m’a dévoilé et je remercie Philippe Lançon pour ce beau témoignage et surtout pour tous les souvenirs évoqués de sa vie d’avant. Car pour lui, il y aura toujours l’avant et l’après Charlie comme pour la plupart d’entre nous.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Quel courage

9 étoiles

Critique de Ichampas (LAMBALLE, Inscrite le 4 mars 2005, 56 ans) - 11 février 2020

Je ne suis pas une lectrice de biographie, cette mise à nu de Philippe LANCON n’en est pas une, son écriture nous entraine dans cette épreuve qu’il traverse, ce parcours du combattant qui a transformé sa vie à jamais. Quel courage, quelle lucidité, que d‘émotion nous fait-il partager à travers cet écrit bouleversant

La reconstruction

10 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 62 ans) - 21 novembre 2019

Alors que le Riss vient d’éditer son récit de l’attentat, je viens de terminer celui de Philippe Lançon.
"une minute et quarante neuf secondes", c’est le titre de Riss, c’est la durée de la fusillade.
Ce temps qui peut paraître si court, Philippe Lançon le décortique, analyse chaque sensation avec une précision quasi chirurgicale. Que ce soient les moments qui ont précédé, avec tous les détails qui vont faire qu’il était à cet endroit, pendant ces quelques secondes, ceux du drame, et les longs mois qui suivront.
Et de chirurgie, il va en être beaucoup question dans les 500 pages du livre.
Mais l’auteur fait plus que nous livrer son témoignage ; sans colère, sans esprit de haine ou de vengeance, il explique sa sidération devant l’événement, interpellant le lecteur, le plongeant totalement dans son quotidien, que ce soit dans la salle de rédaction ou la chambre d’hôpital, avec une puissance de mots impressionnante, qui nous fait retenir notre souffle, nous maintient en apnée.
On partage sa souffrance, la douleur de ses parents, on se surprend à appréhender les piqûres dans les "veines timides"….
Mais on partage aussi les magnifiques lignes sur son frère, sur son ex-femme Marilyn, les portraits touchants de ceux autorisés à rentrer dans le "cocon".
Philippe Lançon, homme érudit et cultivé, nous livre aussi de sages réflexions, d’intelligentes pensées issues de l’analyse de ses lectures choisies avec soin.
"J’avais le sensation que je n’en sortirais jamais et que cette non-sortie devait m’apporter, si c’était possible, quelque sagesse."
Et la lecture ne sera pas seule pour le soutenir, dans cette vie immobile, la musique aura aussi beaucoup d’importance, puis la peinture prendra le relais, l’emmenant dans le monde "d’avant" et lui permettant de voyager.

Et quand arriveront des lecteurs qui n’auront pas connu le drame de l’attentat de Charlie Hebdo, la sidération, le choc, le séisme pour des gens de ma génération comme pour tous les français, le témoignage de Philippe Lançon gardera toujours autant de puissance.
Il est inoubliable, universel et unique à la fois.

Emouvant mais bien trop long

7 étoiles

Critique de Saule (Bruxelles, Inscrit le 13 avril 2001, 55 ans) - 18 novembre 2019

L'auteur montre bien comment sa vie a été transformée par cet horrible attentat d'une brutalité sans nom : il y a l'homme d'avant et celui d'après et ses relations avec les autres seront toujours déterminées par ce fait. La majeure partie du récit est en milieu hospitalier et c'est ce qu'il y a de plus réussi: Il parle bien de ce monde hospitalier, il explique l'importance pour le patient du personnel soignant, la dépendance et la tentation de s'en remettre totalement au milieu,... Il est moins intéressant quand il parle de sa vie privée, en particulier les difficultés dans sa relation avec Gabriella, cela n'apporte rien au témoignage et est un peu énervant. Pour le reste l'auteur a indéniablement une belle plume, une belle culture et un talent pour parler des oeuvres qui le touchent. Ses multiples références culturelles font mouche.

Mais je trouve que son livre est beaucoup trop long : il se répète et par moment j'avais envie de parcourir les pages, ayant l'impression de déjà vu.

Gros coup de coeur !

10 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 53 ans) - 3 septembre 2019

Quel magnifique livre !
Mais comment juger le résultat d’une telle épreuve ?
Philippe Lançon a réchappé à l’attentat du 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo. Il a eu le tiers inférieur du visage emporté par une balle, ainsi que d’autres blessures aux mains et bras. Il est devenu une « gueule cassée » et a dû séjourner des mois à l’hôpital, puis en revalidation aux Invalides. Il raconte son périple.
Le récit met du temps à se mettre en place : de digressions en digressions, l’auteur semble avoir du mal à se replonger dans la tragédie qu’il a vécu – on peut aisément le comprendre -, mais il finit par y arriver et il nous livre un témoignage poignant, vrai, sans pathos, dans un style riche où foisonnent les références littéraires, musicales et artistiques.
Philippe Lançon décrit ses relations avec les soignants, qu’il tente, comme beaucoup de patients, de séduire pour s’en faire des alliés, à tel point que certains développeront avec lui une relation qu’on pourrait qualifier de trop étroite émotionnellement du point de vue des soignants qui doivent se protéger, notamment avec sa chirurgienne. Il évoque ses liens avec les policiers, qui le gardent nuit et jour, avec ses proches, les soutiens qu’il reçoit de toutes parts et qui l’aident dans sa nouvelle vie. Il décrit très bien les multiples réactions de ceux qu’il croise, le fossé d’incompréhension qui s’érige parfois entre le souffrant et les autres.
Très vite, le patient a pris conscience qu’il devait accepter sa situation, avec tous les désagréments d’une hospitalisation, ses douleurs, etc. et ne pas se complaire dans la plainte ou la mélancolie. Il témoigne également qu’il ne veut cultiver aucune rancune, mais désire plutôt se construire un cocon positif de paix.
C’est le premier livre-témoignage personnel que je lis qui décrit si bien la complexité des situations auxquelles un patient doit faire face, dans un style fouillé, dense, car bien souvent ceux qui relatent leur expérience ne sont pas des écrivains professionnels, ou alors, ils prennent le parti de l’humour pour mieux faire passer le tragique. Chapeau bas, Monsieur Lançon ! Et bonne route…

Une grande leçon de vie

8 étoiles

Critique de Psychééé (, Inscrite le 16 avril 2012, 32 ans) - 29 mai 2019

Philippe Lançon, journaliste, a survécu miraculeusement au massacre de Charlie Hebdo. Il raconte l'avant et l'après 7 janvier 2015, et comment rien ne sera plus pareil pour lui : aussi bien d'un point de vue physique que moral.
Parce qu'il faut continuer à vivre, il passe par l'écriture et de nombreuses opérations chirurgicales pour se reconstruire. Il ponctue son récit de références littéraires, musicales et artistiques qui l'aident à surmonter la douleur. Il ne se plaint jamais et mène un combat d'une force incroyable. Cette lecture, éprouvante et intime, témoigne des attentats pas si lointains et me paraît indispensable. Quel talent et quel courage ! Une grande leçon de vie.

Récit d'une grande originalité

8 étoiles

Critique de Falgo (Lentilly, Inscrit le 30 mai 2008, 80 ans) - 30 janvier 2019

Victime très traumatisée de l'attentat contre "Charlie" du 7 janvier 2015, Philippe Lançon fait participer le lecteur à tous les événements, réflexions, sensations qui relèvent de ce traumatisme. Cela commence avant l'attentat, continue avec la description de celui-ci et, surtout, avec toutes les étapes chirurgicales et médicales qu'il a dû subir. Son récit est donc d'une très grande originalité. Il couvre toute la période de sa reconstruction dans les hôpitaux parisiens (Salpêtrière et Invalides). Les thèmes de réflexion sont innombrables: la chirurgie, la reconstruction physique et psychologique, les relations avec les soignants, avec les proches (famille, amis, inconnus). Il inscrit tout ce qui lui passe par la tête en ces moments: souvenirs de lieux et de personnes, références littéraires et musicales, lectures, entretiens, etc. Dans une certaine mesure il se met à nu, mais ne nous montre que ce qu'il veut bien nous faire voir de lui. Il note en quoi et comment ce long séjour a modifié sa personnalité, mais aussi les attitudes et comportements de l'équipe soignante autour de lui, tellement il est resté longtemps entre leurs mains avec ses hauts et ses bas.Il s'agit aussi d'une oeuvre littéraire et il note (p.444): "Je n'avais jamais autant expérimenté la sentence proustienne: l'écriture était le produit d'un autre moi, un produit précisément destiné à me faire sortir de l'état où je me trouvais quand bien même il consistait à raconter cet état." Belle lucidité. Qui répond d'une certaine façon à la question: pourquoi avoir écrit ce livre? Le degré d'intérêt que le lecteur peut porter à ce récit, en dehors de toute approche émotionnelle ou sentimentale, est dû à celui de la sympathie que le lecteur éprouve pour l'auteur. Il m'a plutôt plu et le récit aussi, malgré trop de longueurs et de digressions. Un livre de 300 pages, ramassé, profond, eut sans doute suffi.

Waouh

6 étoiles

Critique de Faby de Caparica (, Inscrite le 30 décembre 2017, 58 ans) - 6 novembre 2018

Bonjour les lecteurs....

Qui n'a pas entendu parler du livre " le lambeau" ?

Livre encensé par 95% des lecteurs
Prix Femina 2018

Le résumé sera bref vu qu'il se trouve sur tous les forums de lectures et dans les magazines:
-Il y a le jour avant... Il était allé voir une pièce de théâtre.
-Il y a le jour de l'attentat o Charlie Hebdo.. jour où tout a basculé ... jour où il s'est retrouvé en lambeaux.
-Il y a la lente reconstruction de soi .. tant physique ( il est une gueule cassée ) que psychologique ( sa vie est partie en lambeaux). Reconstruction quasi impossible
-Il y a les jours d'après.. où plus rien ne sera comme avant.
- Il y a l'attentat du Bataclan....

Il est impossible de ne pas éprouver d'empathie pour l'auteur qui a vu sa vie s'écrouler en quelques secondes et qui se trouve complètement anéanti.
On ne peut qu'admirer le courage dont il a fait preuve pour gravir, une à une, les marches de la reconstruction ( marches dont la dernière ne sera jamais atteinte).
Il y a, bien entendu, un avant et un après et l'auteur se sert de sa plume comme thérapie, mais sans jamais porter de jugements ni tomber dans le pathos.
Il y a les " pourquoi" et les " et si ..."
Il y a l'ancienne vie, la nouvelle faite de cauchemars, de peur et d'opérations.
Certes, il s'en est sorti .. mais à quel prix !!!
Comme il est dur et long le chemin pour retrouver un semblant de sérénité .. n'aurait-il pas mieux valu disparaître avec les amis ? .. tant de questions !!!

Cette lecture est dure, éprouvante.. elle se distille petit à petit.

Ce pavé est un témoignage fort qui malgré certaines longueurs et digressions, vaut la peine d'être lu même si ce n'est pas pour moi un coup de coeur.
( une fois de plus, j'avance à contre courant ).

Courage Monsieur Lançon .. une deuxième vie a commencé.. je vous la souhaite plus douce

Forums: Le lambeau

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le lambeau".