Les Chroniques de l'ingénieur Norton: Confidences d'un Américain à Paris
de Christine Kerdellant

critiqué par Ludmilla, le 19 septembre 2018
(Chaville - 64 ans)


La note:  étoiles
A lire de préférence lors d’un séjour aux Etats-Unis !
L’ingénieur Norton est envoyé en France par son entreprise. Il raconte à ses proches, par mail, sa découverte de la France, où il va rester plus de deux ans, avec sa femme et ses deux enfants.

J’ai lu ce livre (ou plutôt cet e-book) lors d’un récent voyage en Californie, ce qui a probablement contribué à mon plaisir de lecture. L’intérêt est certes variable suivant les sujets, même si le temps a passé (certains sujets, valables en 1997, ne le sont plus en 2018 !) mais c’est globalement un bon livre de détente – mais pas seulement.

Ce livre m’a aussi aidée à comprendre des comportements différents :
« Les Français ne sourient jamais sans raison. […] Pour eux, le sourire est un peu un bijou de valeur : on ne l’offre pas n’importe quand, ni à n’importe qui. […]
Les Américains, à l’inverse, ont banalisé le sourire. C’est devenu un réflexe.
L’ennui, c’est qu’ici, ce sourire automatique te fait passer pour un simplet, un faible ou un hypocrite »

« Nous avons emménagé dans un appartement plutôt petit (150 m2) dans un bel immeuble […] près du parc Monceau »

« Même au restaurant, la carte des desserts est aussi longue que celle des entrées ou des plats de viande ! Le dessert arrive juste avant le café, lequel n’est donc pas servi au cours du repas, mais seulement à la fin. J’ai un peu de mal à m’y faire »
Comme j’ai eu du mal à m’habituer à des restaurants sans dessert (l’addition arrive avant même que l’on ait fini de manger le plat) et sans café final…

« j’avais été frappé par la manière dont les gens se trouvaient agglutinés les uns aux autres dans la file d’attente »
J’ai été impressionnée par une queue d’attente pour un ferry, longue d’une bonne centaine de mètres, mais effectivement avec un tel espace entre 2 personnes que tous sont montés à bord sans problème…