Parlez-vous cerveau ?
de Lionel Naccache, Karine Naccache

critiqué par Colen8, le 17 septembre 2018
( - 77 ans)


La note:  étoiles
Un vocabulaire et des fonctions à la portée de tous
Plaisante dans la forme, enlevée et familière dans le style, didactique comme introduction sommaire aux avancées des neurosciences, cette succession de trente-cinq courts chapitres dédiés chacun à un élément spécialisé a de quoi séduire un large lectorat. Le cerveau est toujours en partie ce mystérieux organe, porteur de non moins étranges aptitudes à la pensée qui elle-même conditionne la conscience. On se laisse facilement porter par les définitions des termes les plus courants, par les explications des fonctions des lobes cérébraux, par le rôle des neurotransmetteurs, molécules chimiques servant de signaux de transmission au travers de réseaux multiples et variés de communication qui sont à la base des apprentissages ou accompagnent la créativité. Le plaisir, la récompense, la douleur, la souffrance ont leurs circuits et leurs récepteurs.
En 1906 le concept de neurone décrit par l’Espagnol Ramon y Cajal a permis d’identifier la matière grise. Il a fallu attendre 1921 pour la découverte des cellules gliales, longtemps connues comme la matière blanche, chargées de prendre soin des neurones. Les années 1960 ont servi à comprendre le cortex visuel qui redresse les images atteignant la rétine, la fin des années 1980 ont vu la découverte des neurones miroirs. Même si les progrès sont continus, en dépit des performances conjuguées aux prouesses informatiques de l’intelligence artificielle de ces appareils d’imagerie, EEG, scanner, IRM et autres pour éclairer la « terra incognita » cérébrale, laboratoires, universités et chercheurs sont loin d’avoir décrypté le code neuronal permettant d’explorer plus avant la conscience et ses échanges avec l’inconscient. Toujours est-il qu’ils y travaillent sans relâche ne serait-ce que pour anticiper et prévenir les maladies neurodégénératives.