Le Cycle des Princes d'Ambre, tome 1 : Les neuf princes d'Ambre de Roger Zelazny

Le Cycle des Princes d'Ambre, tome 1 : Les neuf princes d'Ambre de Roger Zelazny
( Nine princes in Amber)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Pendragon, le 6 juin 2004 (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 49 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 15 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 550ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 8 468  (depuis Novembre 2007)

Révélation !

Ce premier tome d’une longue série qui en compte dix met en place les personnages et le monde dans lequel ils vivent et c’est à tout le moins surprenant ! Ambre est la cité d’où ils viennent, c’est aussi un pays et c’est le seul monde réel qui existe au sein de tous les univers ! Tout le reste n’est que reflet et copie et plus on s’éloigne d’Ambre, plus les différences sont grandes. Ces autres « mondes » sont bien entendu appelés des Ombres ! Voilà déjà le décor planté, et croyez-moi, cela permet pas mal de digressions et de jeux spatio-temporels !

Ajoutez à cela les personnages eux-mêmes qui ont non seulement la faculté de se déplacer d’Ombre en Ombre mais aussi de les modifier à leur guise et vous aurez une idée de ce que Zelazny est capable de faire !

Quant à l’intrigue, il s’agit d’un habile jeu de pouvoir pour la succession au trône d’Ambre entre ces neuf princes et ces cinq princesses ! Les cinq premiers tomes sont consacrés à Corwin, l’un des princes d’Ambre, et il aura fort à faire pour se dépêtrer des intrigues les plus folles et des alliances les plus improbables qui se forment pour contrecarrer les plans les plus simples. Tour à tour confronté à ses frères, à l’amnésie, à une guerre qui n’est pas la sienne, à une Licorne qui se prétend son ancêtre, à une Marelle (ah oui, je ne vous ai pas dit, la Marelle est le centre névralgique d’Ambre, c’est là que tout a commencé), puis à une seconde Marelle, puis à Obéron lui-même, puis aux Forces du Chaos qui menacent – comme de juste – l’équilibre, puis à une noirceur qui se répand, puis à un univers en perdition, puis à une Terre que nous connaissons, puis à …

Bref, un univers on ne peut plus riche qui s’allie d’une écriture fantastique, sobre, simple mais juste. Zelazny est un auteur injustement méconnu qui, grâce à ses Princes d’Ambre, mérite plus que sa place au Panthéon des auteurs de fantastique.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Tous les chemins mènent en Ambre

10 étoiles

Critique de Ellane92 (Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril 2012, 44 ans) - 15 janvier 2016

Il faut absolument lire ce premier tome du cycle des Princes d'Ambre !! En un peu plus de 200 pages, nous découvrons un nouvel univers, une famille aussi nombreuse que tordue et retorse, des combats d'épée, une guerre, une défaite, une mutilation, une évasion, et la promesse d'un Prince d'Ambre de conquérir son trône ! Ce cycle donnera lieu à deux séried de 5 livres, l'une sur Corwin, que l'on découvre dans ce premier opus, un homme sûr de lui et de ses prétentions, poète et guerrier, tenace comme la mauvaise herbe, hâbleur, mais, à sa façon également, honnête et loyal. La seconde série est consacrée à son fils, Merlin.
Avec le cycle des Princes d'Ambre, Zelazny reprend à son compte la théorie des multivers, avec un univers originel dont découleraient tous les autres, ce qui se passe dans le premier ayant des répercussions sur tous les autres, et vice versa. Dans ce premier tome, on découvre, en même temps que Corwin se souvient (c'est vachement malin, comme procédé ; pas hyper-méga-original, mais très efficace) surtout Ambre, les lois qui la régissent, ses hauts-lieux, comme Rebma, la ville sous l'eau, ses personnages hauts-en-couleurs (celles de Corwin sont le noir et l'argent...), et ses enjeux. Le Chaos, qui se trouve à l'opposé d'Ambre et en constitue l'antithèse, sera évoqué dans les opus suivants.
Donc, Corwin, au final tout aussi légitime qu'un autre de ses frères à porter la couronne d'Ambre, est un personnage comme sait nous les offrir Zelazny, à la fois digne Prince d'Ambre (et ce n'est pas un compliment !!), charismatique et égoïste, mâtiné d'un certain sens des responsabilités et d'un zeste de compassion, sans doute à cause des siècles passés sur l'Ombre Terre (c'est-à-dire chez nous) pour cause d'amnésie.
Je pense que, objectivement, Les 9 princes d'Ambre est le meilleur tome de tout le cycle. J'ai ceci dit une tendresse particulière pour Les fusils d'Avalon, et suis raide dingue des Cours du Chaos, de La main d'Obéron et du Signe de la Licorne (oui, je sais, ce n'est pas le bon sens de lecture...). En revanche, j'ai trouvé les tomes consacrés à Merlin moins prenants.
Je préfère, personnellement, quand Zelazny s'applique à proposer à ses lecteurs une œuvre post-moderne et expérimentale, comme par exemple pour L’œil de Chat, mais franchement, il maîtrise avec un réel talent et beaucoup d'inspiration l'écriture de ce tome sur lequel il bâtira la série, mélange de cynisme et d'humour noir, d'action héroïques et de héros désabusés. Un vrai régal !


Je pénétrai dans les Ombres et je découvris une race de créatures à fourrure dont l'intelligence égalait celle de lycéens moyens — navré, les enfants, mais je veux dire par là qu'ils étaient loyaux, dévoués, honnêtes et trop facilement menés en bateau par des salauds de mon espèce et celle de mon frère.

De toutes mes relations, ce sont les sexuelles que j'aime le mieux, et Eric le moins.

De toutes les cités qui existent ou existeront, Ambre est la plus grande. Ambre était au début et sera à la in de tout. Toutes les cités qui ont existé n'ont été que le reflet, l'ombre d'une partie d'Ambre. Ambre, Ambre, Ambre... Je me souviens de toi. Jamais plus je ne t'oublierai.

Poussif et pourtant.

2 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 48 ans) - 7 octobre 2014

J'ai assisté cet été à une conférence d'un conteur qui développait sur le thème de ce livre et c'était vraiment passionnant.
Evidemment j'ai voulu connaître l'histoire pensant me plonger dans l'univers décrit par ce conteur.
Finalement c'est une grosse déception. Je ne suis pas rentré dans cet univers et le style m'a paru très plat, sans consistance.
L'histoire est vraiment banale et aucune magie ne plane dans ce livre.
Je ne comprends pas l'engouement, mais tous les goûts sont dans la nature.
Je n'ai pas même pas terminé ce livre, ne l'ayant lu qu'aux trois-quarts.

Tant de potentiel gâché

2 étoiles

Critique de CactusDrummer (, Inscrit le 18 juin 2013, 32 ans) - 18 juin 2013

Je tiens tout d'abord à préciser que (je n'aurais peut-être pas dû, a priori) j'ai lu en livre traduit en français.

J'ai eu l'impression de lire un bouquin pour enfants de 10 ans. Le texte est abusivement simple, les dialogues insipides et peu réalistes, les personnages aucunement travaillés, et s'il y a un truc qu'on ne peut pas reprocher, c'est bien que l'auteur va droit au but.
Droit au but certes, mais du coup on perd en qualité, en détail, en élaboration de psychologie de personnages, mais surtout en immersion.

Démarrer avec un perso amnésique c'est pas facile, j'en conviens. Ce livre aurait pu être le départ d'une saga sans précédent.
Sauf que l'enchainement des étapes de la "quête" (si on peut appeler ça comme ça) du héros se fait par magie : a peine un problème posé que la solution toute prête, comme sortie du micro-ondes, se trouve dans la page suivante.



Je mets une étoile quand même, pour l'idée de cet univers d' "ombres" autour d'une seule dimension réelle. Idée extraordinaire. Extrêmement déçu donc. A lire si vous voulez faire découvrir la fantasy à un enfant de 12 ans, mais c'est tout.

Premiers pas d’une magnifique saga

9 étoiles

Critique de Belial (Anvers, Inscrit le 25 août 2005, 40 ans) - 10 mars 2013

Le cycle des Princes d’Ambre est sans conteste une des plus grandes réussites littéraires des dernières décennies. Son personnage principal est la cité d’Ambre, immortelle, au centre de toutes choses, avec une infinité d’univers parallèles en révolution autour d’elle. Depuis que son roi Obéron a disparu, sa quinzaine de fils et filles convoite son trône.
A commencer par Corwin, héros de ce premier tome, qui se réveille amnésique un beau jour sur un lit d’hôpital. En exil sur Terre, il va recouvrer la mémoire et s’oppose à son frère Eric, son concurrent le plus direct.
Premier tome d’un cycle qui en compte dix, les neuf princes d’Ambre n’aborde forcément qu’une fraction très limitée de l’intrigue de la saga. Au demeurant il s’avère être une lecture très réjouissante. On y trouve tous les ingrédients du succès de cette fresque : des personnages crédibles, bien dégrossis malgré les quelques traits qui les définissent, un récit extrêmement bien rythmé façon thriller, un univers à la fois poétique et cruel, débordant de classe et de panache, redonnant une nouvelle jeunesse et de la modernité aux contes de fées.

Une entrée en matière convenable

7 étoiles

Critique de Opalescente (, Inscrite le 8 novembre 2005, 37 ans) - 12 février 2012

Voilà donc le premier tome du mythique cycle des Princes d'Ambre. Je dois bien m'avouer qu'avec un tel univers le potentiel est énorme, et semble promettre bien des péripéties et rebondissements héroïques. Le monde de Zelazny est fascinant, et semble n'opposer aucune limite créative, et c'est certainement le gros point fort du livre.
Les héros, à défaut d'être attachants, sont intéressants, et même s'ils ne me font pas vibrer, ils arrivent à demeurer suffisamment piquants pour maintenir l'intérêt du livre.
Assurément le point négatif est l'écriture, froide et plate, qui contraste désagréablement avec la flamboyance d'Ambre et de sa famille royale. Enfin, l'ensemble est malgré tout raisonnablement bon, et a quand même réussi à me faire poursuivre vers le deuxième livre, que j'entame avec beaucoup de curiosité.

Le décor est planté, il n'y a plus qu'à attendre de voir si Zelazny a réussi à tenir ses promesses par la suite.

Je n’ai pas accroché au genre, pas plus qu’au livre !

2 étoiles

Critique de Np (, Inscrit le 5 juillet 2009, 35 ans) - 28 décembre 2009

Je n’avais jamais lu de roman fantastique et je ne sais pas si je m’y retenterai.

J’ai eu du mal à finir ce livre car je trouve que de nombreux passages sont longuets et que le scénario n’est pas des plus accrocheurs. Mais après, c’est peut-être le genre qui me rebute...

Bien sympa

9 étoiles

Critique de Endymion (lille, Inscrit le 11 mai 2005, 39 ans) - 27 mars 2009

A force d'entendre du bien de ce cycle, je me suis laissé tenter.
Après la découverte des premières pages où l'auteur possède un style bien particulier et déroutant, on se laisse partir dans les aventures du prince Corwin. Une histoire passionnante et originale qui nous surprend sans cesse.
Le système de téléportation est sympa.
Les pages se dévorent très rapidement et on en redemande.
Un très bon début. J’attends de lire la suite avec impatience.

Ambre ou Ombres ?

7 étoiles

Critique de Babsid (La Varenne St Hilaire, Inscrite le 8 mai 2006, 32 ans) - 26 janvier 2008

Un homme se réveille à l'hôpital, drogué, sans savoir qui il est ni comment il est arrivé là.
Suivant son instinct, il va retrouver ses proches ce qui peut être une bonne comme une mauvaise chose. Des impressions, de vagues souvenirs de quelque chose qui n'est pas la Terre émergent peu à peu. Et lorsque quelqu'un prononce le mot "Ambre" c'est l'électrochoc !
Corwin, car c'est son nom, après avoir retrouvé la mémoire d'une bien curieuse façon, va se lancer dans une grande entreprise qui aura des conséquences effroyables.

Roger Zelazny nous a offert une histoire riche en rebondissements, en aventures et en mystères, même s'il est vrai que les personnages manquent un peu d'épaisseur.
Son univers est inventif et haut en couleurs. Brillante idée que celle de pouvoir modifier le monde qui nous entoure à l'envie... qui n'aimerait pas avoir ce pouvoir ?

Une fois ce tome refermé, une seule envie nous tenaille: savoir ce qui se passe ensuite.
J'ai hâte de lire la suite malgré toutes ces critiques mitigées.

Le ramage bien inférieur au plumage ....

4 étoiles

Critique de Grain de Fée (, Inscrite le 10 février 2006, 39 ans) - 10 février 2006

Ayant découvert la série à l' époque où Denoël-Présence du Futur existait encore, le cycle des Princes d'Ambre présentait alors de magnifiques couvertures illustrées par Florence Magnin.
C'est d'ailleurs ce qui m'avait poussée à lire le 1er tome, l'oeil attiré par ces talentueuses couvertures colorées.

Il y a même un jeu de cartes illustrées sur le thème de la série, offert avec la collection.

Passés les 3 premiers ouvrages, j'ai commencé à trouver que la série s'essoufflait et je me suis en quelque sorte auto-persuadée de lire les suivants, au cas où le coup de mou de la série serait passager. Mais non. En vain.

Bref. Le cycle aurait pu être pas mal mais en ce qui me concerne, le soufflé retombe rapidement.
Les personnages sont dénués de vrai charisme, l'intrigue est brumeuse, le scénario décline... bref on décroche.

Je découvre aujourd'hui les nouvelles couvertures de la série à la sauce de Folio Sf et je me dis que finalement il obtient enfin un habillage conforme à son contenu: froid, fade, quelconque et barbant.

Et pourtant, je suis un public facile.

Une étoile est pour l'ébauche de ce qui aurait pu être pas mal, soit les 3 premiers tomes, et encore une autre pour les belles illustrations disparues de F. Magnin.

Passionnant

8 étoiles

Critique de Missparker (Ixelles, Inscrite le 27 janvier 2006, 37 ans) - 7 février 2006

Le cycle des Princes d'Ambre est une saga épique racontant les aventures de Corwin (dans les 5 premiers tomes) puis de Merlin, son fils, dans les 5 suivants.
Le roman commence avec le réveil de Corwin dans un hôpital. Il est amnésique et part à la recherche de ses racines. Et quelles racines!!! Un individu se présentant comme son frère et poursuivi par d'étranges tueurs va l'aider à résoudre cette énigme... quelque peu étrange... Mais je n'en dira pas plus.
Il faut découvrir par soi-même l'univers d'Ambre, mystérieux monde duquel tous les autres ne seraient qu'un triste reflet.

Zelazny livre avec cette saga un vrai chef d'oeuvre de créativité et d'action qui se laisse lire et relire avec un réel plaisir.
Je veux quand même ajouter que j'ai légèrement préféré le "cycle de Corwin" à celui de Merlin. Non parce qu'il est mieux écrit mais parce que l'intensité qui s'en dégage ainsi que les personnages me "parlaient" davantage (Les conflits et intrigues au sein de la fratrie royale d'Ambre sont un vrai régal!!).

Comment je suis tombée en Fantasy

10 étoiles

Critique de Sabyne (, Inscrite le 4 octobre 2005, 46 ans) - 20 décembre 2005

J'ai lu cette série il y a plus de dix ans. Le jour où j'ai ouvert le premier tome, je me suis enfoncée dans un univers que je ne soupçonnais pas : des mondes parallèles qui ne seraient que les ombres d' un seul, Ambre. Je suis tombée sous le charme et j'ai lu les dix épisodes d'un coup. Un seul regret que seul le temps m'a permis de digérer : comme beaucoup de lecteurs, j'aurais aimé une suite. C'est aujourd'hui impossible car Zelany est mort. Il nous a laissé une série de qualité, ce que l'on a de plus plus de mal à trouver.

Pas convaincu

4 étoiles

Critique de Mikka (, Inscrit le 8 décembre 2005, 40 ans) - 16 décembre 2005

Je trouve pour ma part que certes l'idée et le fond de l'histoire sont excellents, mais j'ai été particulièrement déçu par l'écriture. L'histoire a l'air d'être bâclée, les personnages n'ont pas vraiment d'épaisseur, contrairement à de nombreux autres romans de Fantasy.

Je ne sais pas trop si cette impression est partagée ou due en grande partie à la traduction. Je me suis laissé entendre que le traducteur change à partir du 4eme tome, et que le rendu de l'oeuvre originale est bien meilleur.

Les références aux mythes et mythologies divers sont également bien inexistantes dans ce premier tome ....

Bref, je vais tenter de lire le tome 4 (qui résume par ailleurs en partie les 3 premiers tomes) pour essayer de me réconcilier avec cet auteur qui semble très apprécié worldwide !

Merci Pendragon!

10 étoiles

Critique de FightingIntellectual (Montréal, Inscrit le 12 mars 2004, 37 ans) - 25 mai 2005

Encore une fois, merci de me faire découvrir un auteur de science fiction des plus surprenants. Ce premier livre de la série m'as littéralement brûlé les mains (lu en deux jours)

Écrite a la façon d'un journal du Prince Corwin, on reconnait dès le départ une âme princière aux prises avec les méandres de sa mémoire. Dans sa quête d'Ambre Corwin ira se quérir lui-même qui n'était plus qu'une ombre (jeu de mots) de sa vraie personne.

Un premier tome ultra-solide, enchanteur... et représentatif de la puissance cathartique de la science-fiction et du fantastique. Zelazny a un talent fou et une justesse pour décrire les moeurs princières au milieu d'une apocalypse bien personnelle.

le cycle des princes d'ambre

10 étoiles

Critique de Zaar (, Inscrit le 25 février 2005, 30 ans) - 25 février 2005

je n'ai pas encore totalement fini cette fresque épique, mais j'en suis passionné. Il me tarde de l'avoir finie et je dévore avec impatience et délice les pages et les mots si bien placés par Roger Zelazny.
Il faudrait plus d'écrivains de cette trempe, et malheureusement pour nous celui-ci nous a quittés en 1995 en espérant que son âme rejoigne le monde qu'il s'est efforcé de créer et d'imaginer. Adieu a toi et bonne chance dans ton rêve......

Forums: Le Cycle des Princes d'Ambre, tome 1 : Les neuf princes d'Ambre