Corps à corps
de Collectif

critiqué par Veneziano, le 15 août 2018
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
L'usage de l'image du corps féminin
La Mairie de Cannes a organisé, à son musée de la Malmaison, une exposition relative à l'image du corps de la femme. Elle s'avère être l'occasion de rendre hommage à Jean-Gabriel Domergue, peintre issu du cru, qui a émis des portraits oniriques de femmes solaires et souriantes. Ces oeuvres sont mises en parallèle avec des photographies contemporaines représentant également des femmes.
Laia Abril expose leur maigreur, l'anorexie représentant selon elle un mode de vie choisie, alors qu'il s'agit d'une maladie psychique. Les clichés reprennent des poncifs de la mode et s'avèrent particulièrement choquants. Claire Dantzer, bien plus et mieux inspirée, montre des représentations fantasmes, rêvées et éloignées de super-héroïnes, inatteignables, ce qui constitue une belle réflexion. Léna Durr montre les femmes fardées de colifichets, objets passionnels et passionnés, tels que des motos, ustensiles de bain. Enfin, Gilles Miquelis et Jean-Philippe Roubaud dessinent ou peignent des affiches, avec à l'appui les postures-types supposées aguicher le regard.

Ce catalogue concentre tous les stéréotypes féminins, pour le meilleur et le plus souvent pour le pire. Il comporte un nombre certain de choses choquantes et détient l'intérêt de faire réfléchir sur la place de l'image de la femme, sa forme et son usage dans la société. Ce n'est pas totalement vain, mais reste fort déconcertant.