L'ange de l'ombre - tome 1
de Tetsuya Honda (Scénario), Yusuke Ochiai (Dessin)

critiqué par Antihuman, le 9 août 2018
(Paris - 36 ans)


La note:  étoiles
Des griffes au cœur de la ville
Au passage un bon manga à découvrir si vous êtes coincé dans la puanteur du RER au milieu de gens stressés, lunatiques, et flippés. Comme on sait la BD est très dépréciée en France, les émissions consacrées au 9ème art sont très rares et infantiles à la TV comme dans la presse et il faut donc chercher par soi-même les oeuvres fraîches et intéressantes, travail de Titan s'il en est et qui vous fera donner des leçons à n'importe quel polytechnicien !

Sans compter les faux articles bien trop élogieux où le marketing opère masqué...

"L'ange de l'ombre" possède un graphisme original point trop japoniaisant et son intrigue dramatique est assez prenante. Il est plaisant de ne pas tomber pour une fois sur une superhéroïne névrosée qui balance des pains à n'importe quel homme qu'elle croise tout en étant le jour DRH d'une grosse start-up. Ici, le propos est urbain et plein de vérités puisqu'il s'agit d'une prostituée au travail glauque: on évite donc l'allégorie aux gros sabots avec son ami le spéculatif et ce n'est pas plus mal !

L'alternance des gros plans et des bâtiments est tout aussi variée et fait penser à d'autres films connus avec une patte unique très peu vue mais aux nombreuses qualités (c'est rare de nos jours.) J'ai également aimé son schéma épique et individualiste, constituée de runs & gos.

Vous verrez, vous aurez hâte de connaître la fin.



résumé

Un thriller sombre et machiavélique par l'auteur de L'île infernale et Anguilles démoniaques !
Bienvenue dans les ténèbres de Tokyo...

Un petit escroc prénommé Yoshiki manque de se faire tuer pour avoir fricoté avec la femme d'un Yakuza. Il ne doit son salut qu'à l'intervention d'une mystérieuse femme aussi belle que dangereuse.
Au même moment, la police découvre un corps au visage figé d'effroi et avec une blessure béante au cou. Il semble avoir été vidé de son sang...