Bons baisers des bonobos : Les aventures d'une primatologue au Congo
de Vanessa Woods

critiqué par Colen8, le 4 août 2018
( - 78 ans)


La note:  étoiles
Vanessa au Congo
Australienne, jolie comme un cœur, touche-à-tout et bonne à rien, portée à l’autodérision, Vanessa Woods en stage dans une réserve de chimpanzés de l’Ouganda rencontre par hasard Brian, un primatologue américain qu’elle ne quittera plus. Sur fond d’amour, d’aventures, de guerres et de violences à l’encontre de civils(1), de pillages généralisés des immenses richesses naturelles du Congo, elle livre un témoignage rare sur nos proches cousins génétiques menacés d’extinction dans leurs forêts, les chimpanzés à l’est, les bonobos à l’ouest.
Avec son mari ils séjournent régulièrement dans le vaste sanctuaire fondé par la célèbre belge Claudine André(2) au sud de Kinshasa pour y accueillir et soigner les bonobos orphelins, les élever avant de les réintroduire dans leur milieu originel. Brian se fait fort de mesurer les émotions respectives des chimpanzés et des bonobos pensant à tort qu’elles s’expriment pareillement, tandis que Vanessa d’abord éblouie par leurs capacités cognitives se convertit peu à peu à la primatologie pour entreprendre à son tour un programme de recherche(3).
(1) Ayant déjà provoqué 5,4 millions de morts jusqu’en 2009
(2) Pour en savoir plus sur Claudine André : https://lolayabonobo.fr/lola-ya-bonobo/
(3) Et sur Vanessa Woods : https://www.bonobohandshake.com/