La sirène rouge de Maurice G. Dantec

La sirène rouge de Maurice G. Dantec

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Benoit, le 1 juin 2004 (Rouen, Inscrit le 10 mai 2004, 38 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 387ème position).
Visites : 3 714  (depuis Novembre 2007)

Haletant

Tout commence à Amsterdam où un mercenaire français recueille une fillette fuyant sa mère, adepte du snuff-movie ultra-violent. Et tout se termine au Portugal, après quelques dizaines de morts tout le long de la route...
Premier roman de Maurice G. Dantec qui est actuellement connu pour ses prises de positions plutôt hétérodoxes qui en ont horripilé plus d'un et pour ses écrits "obscurs", abscons, "du n'importe quoi" pour d'autres.
Rassurez-vous, dans son premier roman, il n'est pas du question de méta-physique, de physique quantique ou de Nietzsche (désolé pour l'orthographe si elle est pas bonne). Ici, on n'a droit qu'à de l'action pure et dure, course-poursuite, bataille rangée à coup d'armes automatiques ou de gros calibres, quelques descriptions un peu trash,...
Bien sûr, dit comme ça, on est loin du chef-d'oeuvre. Cependant, le récit, captivant, est servi par une écriture magistrale, proche de la poésie parfois.
Et ajoutez à cela quelques réflexions (y'en a quand même mais elles passent comme des petits pains) sur la Bosnie et vous avez entre les mains un quasi-chef-d'oeuvre que vous ne pouvez plus lâcher et vous vous jetez sur les autres romans de l'auteur qui, O miracle! Comment est-ce possible?, sont meilleurs que le précédent.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La sirène rouge [Texte imprimé] Maurice G. Dantec
    de Dantec, Maurice G.
    Gallimard / Collection Série noire.
    ISBN : 9782070424764 ; EUR 9,50 ; 29/08/2002 ; 478 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Accrochez-vous!

7 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 54 ans) - 20 septembre 2016

D’accord avec Pookies, il n’y a pas de science-fiction dans ce roman, seulement quelques invraisemblances ou d’heureuses coïncidences. Dantec n’avait pas encore abordé le fantastique dans son premier livre.

D’accord aussi sur le fait qu’il y a certaines longueurs et que la chute n’est pas top top, mais on n’a jamais prétendu qu’il a été un candidat malheureux au prix Goncourt.

Avec une structure assez classique alternant les différents trajets de la police, des bons et des méchants, l’auteur pousse les lecteurs à avancer dans ce road movie haletant. On a tout de même en main un bon polar avec un niveau littéraire légèrement au-dessus de la moyenne pour ce genre de roman. J’y retrouve un peu le style des romanciers scandinaves, et à choisir, si on se limite aux romanciers francophones du genre, je préfère ce Dantec à un Fred Vargas souvent plus fade.

Je placerai donc « Babylon Babies » ou « Les racines du mal » sur ma liste afin de me faire une idée plus affirmée de cet auteur franco-canadien décédé cet été, mais qui mérite plus de considérations du moins si on se limite à prendre en compte son oeuvre et non ses prises de positions politiques.

Polar d'été

4 étoiles

Critique de Yeaker (Dijon, Inscrit le 10 mars 2010, 46 ans) - 6 août 2013

Hugo est un jeune homme qui face à l’inertie des démocraties occidentales a rejoint une organisation de combattants pro-bosniaque dans la guerre qui les oppose à la Serbie. Quelques temps après son retour en Hollande il découvre dans sa voiture une jeune adolescente en fuite. Les hommes qui recherchent Alice sont du genre de ceux qu’il a combattu en Bosnie et il décide d’aider la jeune fille à rejoindre son père au Portugal.
Aucune aide n’est à attendre de la police impuissante juridiquement contre l’armada des avocats de la mère de l’enfant. Une policière néanmoins mène une enquête et ne désespère pas de trouver suffisamment de preuves de délits et de crimes contre elle. Face à l’ampleur de la traque Hugo fait appel à son organisation pour une aide logistique afin d’atteindre le Portugal où se trouverait le père de l’enfant et de passer au travers les mailles du filet tendu. Le hasard hélas fera qu’ils seront repérés dans un hôtel. La meute de mercenaires est alors lâchée.


Le roman est de très bonne qualité pendant un ¼ du livre environ. La personnalité des différents personnages est assez bien peinte et l’intrigue fonctionne ainsi que l’environnement des années 90. Ensuite il reste le "page turner" pour nous amener jusqu’au terme du roman mais il n’y a plus d’intérêt romanesque. L’auteur aurait pu réduire le roman de 200 pages ou en faire 400 de plus comme les flaps des livres d’enfants jusqu’à trouver le bon personnage à la fin. Le hasard peu vraisemblable qui fait se retrouver dans le même hôtel du Portugal, Hugo qui descend vers le sud et les flics qui remontent vers le nord avec en plus un espion aux yeux de Lynx, n’est pas fait pour améliorer le niveau. Ne parlons pas de la fin où les « méchants » débarquent sans savoir comment ils en arrivent là. L’écriture se contente du minimum se répétant régulièrement.
Un bon livre pour l’été sur la plage, où on prendra soin de l’y laisser le dernier jour à la marée montante.

Bonne lecture

Pris dans l'engrenage des cadavres !

8 étoiles

Critique de Fldub (Lille, Inscrit le 3 décembre 2006, 36 ans) - 25 février 2007

J'avoue que les 40 premières pages ne m'ont pas séduit mais peu à peu je suis rentré dans l'histoire et j'ai dévoré la fin! On suit l'aventure des protagonistes avec enthousiasme au fil des pages. Livre sympathique qui se lit aisément.
La grande scène de fin est peut-être un peu brouillonne mais on pardonne cela.

Au final, un bon moment de lecture pour les amateurs du genre.

Un Dantec comme on les aime

7 étoiles

Critique de Klein (, Inscrit le 16 octobre 2004, 55 ans) - 13 novembre 2006

De l'action. De la paranoïa, comme toujours chez Dantec (comment font-ils pour toujours retrouver notre héros, ils ce sont les méchants bien sûr).
Un road-movie qui mérite d'être mis en boite. D'ailleurs c'est fait. Le film est passé à la télévision il n'y a pas si longtemps. Bien fait également. Mais moins puissant.

Je suis resté au feu rouge!

6 étoiles

Critique de POOKIES (MONTPELLIER, Inscrit le 16 août 2006, 42 ans) - 11 novembre 2006

Ce livre est un course poursuite qui nous amène très loin dans les meurtres et le mystère. Cependant, quelques longueurs subsistent et j'ai toujours été en attente d'une réponse à l'énigme complètement extravagante. Au bout de 600 pages et de nombreux kilomètres parcourus par les protagonistes, nous avons droit à une fin plutôt décevante.
Surtout qu'en 4ème de couverture de mon édition, il était noté que l'auteur était le maître dans l'art de combiner la science fiction et le polar. J'ai bien reconnu le polar mais la SF, je suis toujours en attente!!
Peut-être avais-je mis trop d'espoir dans ce livre!
Peut-être me laisserai-je tenter par un notre de ses bouquins, je vais voir les critiques avant de me décider. La science fiction sera t'elle au rendez-vous?

bon mais sans plus

4 étoiles

Critique de Marz (Aulnay sous bois, Inscrite le 1 juin 2004, 36 ans) - 1 juin 2004

J'ai trouvé ce roman assez bon malgré quelques longueurs. Mais surtout j'ai largement préféré Les racines du mal beaucoup plus trash et haletant.

Forums: La sirène rouge

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La sirène rouge".