Merci d’être pauvre de Bertrand Legruley

Merci d’être pauvre de Bertrand Legruley

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Claude69, le 27 juin 2018 (Inscrit le 27 juin 2018, 48 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 251 

Juste pour se détendre...

4ème de couverture :

Anne tenait un vase aux motifs chinois dans ses mains et l’admirait d’un air apaisé. La porte du hall d’entrée s’ouvrit subitement et percuta la boiserie. C’était Joséphine, et elle fit trois grands pas vers sa patronne avant de hurler :
— Faut que je vous parle !
— D’accord, calmez-vous. Dites-moi, cela vous aurait fait mal au postérieur d’accéder à cette pièce normalement ? On dirait mon fils.
— Là, j’ai l’impression d’entendre une beurette qu’a lu Proust. Ça fait bouffon.
La maîtresse de maison dodelina de la tête, posa le vase sur le parquet, fit front à son employée, les poings sur ses hanches et les jambes écartées, puis rectifia sa dernière phrase en criant :
— Wesh ! Hé ! la grosse ! Ça t’aurait fait mal au cul de débarquer normal ? On dirait mon mouflet, c’est abusé !

Anne Duprays, femme pétillante et fortunée, est propriétaire d’un domaine, qui la contraint à avoir du petit personnel à son service : un jardinier soûl quotidiennement, une cuisinière chapardeuse, une femme de ménage lourde. Mais Anne fait marcher à la baguette ses imbuvables employés…

Ma critique :

Ce roman m'a vraiment enthousiasmé. Il raconte le quotidien d'une employée de maison servant une riche famille. Les personnages sont cocasses et attachants. Les situations drôles s'enchaînent, je me suis amusé et j'ai très souvent ri de bon cœur : ça fait du bien... Un livre pour ceux qui aiment l'humour sous toutes ses formes.

Message de la modération : Autoédition

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Merci d’être pauvre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Merci d’être pauvre".