Va où il est impossible d'aller
de Costa-Gavras

critiqué par Veneziano, le 17 juin 2018
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
L'histoire d'un Grec moderne
Costa-Gavras vit en France depuis soixante ans, sans nier jamais ses racines grecques. Ayant commencé dans le théâtre et la danse, ayant vécu une existence d'immigré pauvre avec des difficultés financières et de logement, il est devenu l'important cinéaste engagé que nous connaissons. Il a fait entrer l'histoire dans son art, en assumant une forme de parti pris. Faisant état de son positionnement à gauche, avec une sympathie un temps pour le Parti communiste, qu'a alimenté son amitié avec Simone Signoret et Yves Montant, il en a pris ses distances, au fur et à mesure que furent connus les dysfonctionnements du système politique marxisant en Europe centrale et orientale, qu'il a traités dans ses films.
Dans cette autobiographie, il relate ses amitiés, très fidèles, notamment avec Jorge Semprun, ses rencontres artistiques et politiques, ses confrontations, ses expériences à la Cinémathèque française. Vivace, ce parcours prend du recul sur les événements pris à chaud et surs les réactions qui y ont été apportées. Avec un style sec et incisif, elle retrace tout un pan de l'existence du cinéma français et de l'identité européenne. Si toutes ses idées peuvent ne pas être partagées, cet ouvrage fait prendre conscience des modes de conception d'oeuvres cinématographiques et de la possibilité de leur engagement.