Les Suprêmes chantent le blues
de Edward Kelsey Moore

critiqué par Sorcius, le 1 juin 2018
(Bruxelles - 51 ans)


La note:  étoiles
Un joyeux blues qui vous brise le coeur
Quel bonheur de retrouver nos trois amies, Odette, Clarisse et Barbara Jean.
Le temps a passé et d'autres aventures viennent les entraîner dans leurs tourbillons d'humour, de tristesse et de nostalgie parfois, mais toujours d'optimisme féroce.

Le livre tourne autour du personnage d'El Walker, un guitariste de jazz surdoué, natif de Plainview qu'il a fui il y des années en jurant de ne jamais y remettre les pieds.
Mais la vie en a décidé autrement et son retour va bouleverser l'existence de nos trois amies.

Le titre origine anglais résume parfaitement bien le roman: les Suprêmes chantent le "joyeux Blues qui vous brise le cœur".
L'histoire est plus poignante que celle du premier tome, le rire par contre est toujours bien présent et on ne peut que déguster avec délice ce roman magique et magnifique, hymne à l'amitié sur fond d'un air de jazz qui vous hante tout au long du livre.