Grégory - La machination familiale de Patricia Tourancheau

Grégory - La machination familiale de Patricia Tourancheau

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par DODODLB, le 1 juin 2018 (Inscrite le 12 janvier 2017, 64 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 362ème position).
Visites : 921 

UNE ENQUETE D'INVESTIGATION PASSIONNANTE

Ce live est le troisième ouvrage consacré à l’affaire Gregory que j’ai lu, après « le bûcher des innocents » de Laurence Lacour » & « Les deux affaires Gregory » du colonel Etienne Sesmat.
Ce livre de Patricia Tourancheau constitue un réel travail d’investigation, une véritable enquête qui comme son titre l’indique nous conduit au cœur d’une terrible machination familiale qui comme chacun sait a abouti à la mort de Grégory Villemin, petit garçon de 4 ans retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne, petite rivière des Vosges peu après sa disparition le 16 octobre 1984.
De 1984 à 2017, l’assassinat du petit Gregory a été l’affaire criminelle la plus médiatisée de tous les temps. Patricia Tourancheau revient sur ce crime hors normes qui a défrayé la chronique pendant 33 ans, propulsé cette campagne tranquille et bucolique des Vosges au-devant de l’actualité et plusieurs membres d’une famille à la une des médias. Car c’est bien d’une même famille dont il s’agit, même si par le biais des alliances matrimoniales plusieurs noms se retrouvent impliqués dans cette affaire. Les premiers enquêteurs ont vite compris qu’il ne pouvait s’agir que d’une piste familiale, et malgré tout ce qui peut apparaître à la lecture de cet ouvrage comme une évidence, la justice n’a toujours pas officiellement pu mettre un nom sur le ou les meurtriers.
Pourtant, ce corbeau qui inondait la famille Villemin de coups de téléphone puis de lettres anonymes semblait parfaitement bien renseigné sur tout ce qui se passait dans le cercle réduit des grands parents, et parents de Grégory et de ce qui se disait autour de la table des repas dominicaux. Des années durant, deux voix déguisées, dont vraisemblablement celle d’un homme et d’une femme, ont harcelé la famille de Grégory par des appels doublés de blagues douteuses. Puis, les appels ont cessé, remplacés par les lettres et le ton est devenu haineux, vindicatif. Ainsi, les corbeaux ont-ils craché leurs venins et déversé leur haine empreinte d’une jalousie sans borne, durant des années, jusqu’à ce jour d’octobre 1984 où le dernier appel adressé à Michel Villemin un frère de Jean-Marie et cette lettre qui glace le sang par ces mots « j’espère que tu mourras de chagrin le chef. Ce n’est pas ton argent qui pourra te redonner ton fils. Voilà ma vengeance pauvre con. »
Ce crime particulièrement odieux et barbare venait d’être revendiqué.
Patricia Tourancheau revient ensuite sur toutes ces années de déferlement médiatique mêlé d’acharnement judiciaire à l’encontre de Christine Villemin, sur l’incompétence totale du juge Lambert qui a conduit cette affaire au chaos, mais aussi sur la politique qui est venue par avocats interposés s’inviter dans ce dossier. Mais elle salue aussi l’amour sans faille de Christine et Jean-Marie Villemin qui ont traversé main dans la main toutes ces épreuves terriblement douloureuses et qui 33 ans après se battent toujours pour faire jaillir la vérité, et mettre enfin un ou des noms sur les assassins de leur enfant.
Car après toutes ces années, en 2017, l’enquête rebondit. A l’aide du logiciel Anacrim, la justice a mis en lumière de nouvelles perspectives d’enquête, se basant sur d’improbables alibis de l’époque. Et surtout, un corbeau auteur de plusieurs lettres serait identifié comme étant Jacqueline Jacob, la grand-tante du petit Grégory.
Patricia Tourancheau nous livre sa vérité, dans cet ouvrage d’investigation complet et captivant. Cette vérité que je partage, celle d’une terrible machination familiale sur fond de jalousie ancestrale et effrayante qui s’est malheureusement traduite par la mort d’un petit enfant joyeux et innocent, dont les parents cherchent depuis 33 ans à connaitre l’assassin.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Affaire Grégory Villemin

10 étoiles

Critique de Blue Cat (BORDEAUX, Inscrite le 4 septembre 2018, 54 ans) - 2 janvier 2019

On croyait tout savoir sur cette sordide affaire, mais ce livre de la très renseignée journaliste Patricia Tourancheau, au style clair et précis, en fait une synthèse salutaire et nous en apprend encore de bonnes...

En effet, j'ignorais qu'il y avait eu une véritable 'conjuration' de trois fortes personnalités, plus un juge en dessous de tout, pour réorienter l'affaire sur la culpabilité de Christine Villemin :

- L'avocat de Laroche, Maître Welzer, franc-maçon et très à gauche, ayant l'oreille du ministre de l'intérieur de l'époque, Badinter, vouait une haine sans fond à l'avocat de Christine Villemin, lui très marqué à droite. Il voulait 'se le payer' à tout prix. . Le couple Villemin était apolitique et non syndiqué contrairement à tous les autres membres de la famille, syndiqués et communistes. Guerre politique.

- Le journaliste local très influent, lui aussi franc-maçon, et ami de l'avocat de Laroche, trouvait beaucoup plus juteux que l'affaire s'oriente sur la mère. Si c'était bien Laroche, l'affaire était pliée et pas rentable médiatiquement. Il avait malheureusement raison sur ce point, la presse s'est goinfrée. Guerre médiatique.

- Le flic de la PJ Corazzi, franc-maçon de la même loge et ami des deux autres compères, voulait absolument récupérer l'affaire au détriment de la Gendarmerie, qui pourtant avait fait du bon boulot et très vite ciblé Laroche. Le gros coup consistait à 'changer de coupable' pour que la PJ soit saisie. Guerre des polices.

- Et last but not least, le lamentable 'petit juge Lambert', d'une incompétence rarement égalée, d'un narcissisme sidérant, totalement grisé par l'amitié et les flatteries de notre trio de cyniques, et persuadé de devenir une star du barreau grâce à leur influence, notamment auprès du ministre Badinter..

Résultat : Le plus gros fiasco judiciaire du XXème siècle, avec l'affaire Outreau il est vrai. Et deux victimes innocentes, Grégory bien sûr, mais aussi sa mère Christine, qui a vécu un véritable calvaire et se trouve encore, à l'heure actuelle, soupçonnée par certains, dont notre trio maléfique.

Quant aux derniers rebondissements de l'affaire, grâce au logiciel AnaCrim, ils ne font que confirmer, au fond, ce que savaient déjà les familiers du dossier. A savoir que le couple Jacob est très certainement le 'corbeau', au téléphone et à l'écrit. Mais ils n'avoueront probablement jamais.

Et Murielle Bolle ? Et bien, là aussi, il n'y a pas vraiment de place pour le doute, elle a dit une première fois la vérité aux gendarmes, puis, après la terrible rouste qu'elle s'est prise et les menaces de sa famille, elle s'est enferrée depuis dans un déni farouche, très certainement définitif. Elle était bien présente quand Laroche a kidnappé le petit Grégory et l'a d'ailleurs confié à plusieurs personnes de son entourage 'en pleurant beaucoup'... . Après, le couple Jacob a-t-il accompli le crime, ou Laroche seul, ou en équipe avec le couple ? Il demeure un doute sur LA MAIN qui a donné la mort à ce pauvre enfant.

Livre vraiment passionnant et qui touchera même ceux que l'affaire Grégory n'intéresse pas. Car si il est vrai que cette affaire a tellement remué les esprits, c'est bien parce qu'elle touche à des thème universels qui nous concernent tous : la jalousie dans les familles, les incestes et les 'bâtards' malheureux, les fratries déchirées, les haines politiques, les ambitions folles, et le tabou suprême, la mise à mort d'un enfant. A lire.

Forums: Grégory - La machination familiale

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Grégory - La machination familiale".