Dragons d'une aube de printemps de Tracy Hickman, Margaret Weis (Co-auteur)

Dragons d'une aube de printemps de Tracy Hickman, Margaret Weis (Co-auteur)
( Dragons of spring dawning)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par FightingIntellectual, le 30 mai 2004 (Montréal, Inscrit le 12 mars 2004, 35 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 859ème position).
Visites : 1 865  (depuis Novembre 2007)

Un fin délicieuse

Après un passage à vide au Tome 2, Weis & Hickman sont revenus en force à la fin de leur trilogie fondatrice. Se sortant de l'ombre de Tolkien, ils sont venus à explorer plus le côté Donjons & Dragons de l'oeuvre.

En bref, le troisième tome est l'escorte de Berem, le pauvre homme ayant libéré les Dragons 300 ans plus tôt, vers sa soeur, qui l'attend, prisonnière de la reine des ténèbres. Une fin rocambolesque , haute en couleurs et en scènes mémorables. Action, action, action, tel est le leitmotiv des deux auteurs. Une superbe conclusion à une des plus belles aventures médiévales jamais écrite.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La trilogie des Chroniques de Lancedragon.

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une conclusion émouvante

9 étoiles

Critique de Incertitudes (, Inscrit le 4 décembre 2008, 33 ans) - 17 mai 2018

Le deux ne m'avait pas fait forte impression. Peut-être fallait-il le voir comme un épisode de transition.

L'affrontement avec la reine des Ténèbres approche. Les deux auteurs (je ne sais pas d'ailleurs comment on peut concrètement écrire comme ça à quatre mains, j'aimerais bien connaître leurs méthodes de travail) ont mis le paquet côté émotion et action.

Il fallait s'y attendre. C'est la guerre et il y a des morts. Des deux côtés. Des personnages ambigus qui s'affirment : le mage Raistlin que j'ai toujours du mal à cerner. L'elfe Laurana qui n'en finit pas de prendre du galon.

Comme le récit est assez sombre, Tass le Kender sert d'argument comique pour désamorcer ce désespoir qui les étreint à certains moments. En plus, sa bonne humeur indéfectible et son bon cœur a le mérite de ressouder l'équipe quand elle en a besoin.

Le dernier tiers est un tourbillon d'action. Et on a enfin la conclusion du triangle amoureux entre Tanis, Laurana et Kitiara. A sa place, je serais pareil. J'aurais du mal à me décider bien que le mélange de force et de faiblesse de Laurana est assez attirant.

Cette trilogie m'aura vraiment plu en tout cas. Très accessible, avec des personnages attachants, beaucoup de combats, j'ai pris plaisir à les suivre dans cette guerre quoique ça fasse bizarre d'utiliser ce terme de plaisir dans ce cas précis. Il a beau y avoir toute une panoplie d'objets magiques entre les orbes, les bâtons pour lancer des sorts, des dragons, tout ce qu'on veut, cette bande est avant tout guidée par ses émotions : l'amour, la compassion, la tristesse, l'espoir. C'est ce qui rend cette lecture si addictive.

Forums: Dragons d'une aube de printemps

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Dragons d'une aube de printemps".