L'oeuvre étrange de Taro Yoko - De Drakengard à NieR : Automata
de Nicolas Turcev

critiqué par Sotelo, le 14 mai 2018
(Sèvres - 36 ans)


La note:  étoiles
Plus qu'un divertissement.
Après l'ouvrage consacré à Fumito Ueda, les éditions Third proposent à nouveau un livre consacré à l'oeuvre d'un créateur vidéoludique. Taro Yoko, personnalité on ne peut plus mystérieuse qui ne montre jamais son visage en public, est une figure unique dans l'industrie. Ses jeux, liés les uns aux autres dans une trame narrative d'une incroyable complexité, n'ont de cesse de radiographier ce médium si particulier qu'est le jeu vidéo. En questionnant de manière très intelligente le rapport entre le joueur et les univers virtuels vidéoludiques, Taro Yoko ne fait que mettre en lumière ce que le jeu vidéo a de meilleur : sa nature-même de miroir de la réalité, de notre monde moderne, de nos sociétés, de la psyché de chaque joueur. Le livre est excellent, notamment le chapitre consacré à l'univers de Yoko, remarquable, mais sa dernière partie analytique s'avère trop complexe, le lecteur pouvant se retrouver perdu devant tant de concepts philosophiques complexes. Un bel ouvrage néanmoins, une belle mise en lumière d'un artiste trop méconnu.