Le service Encyclopédique de la manufacture de Sèvres
de Auteur inconnu

critiqué par Veneziano, le 28 avril 2018
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
Les céramiques de luxe pour des cadeaux de mariage
Le mariage de la fille de l'Impératrice d'un premier mariage avec un prince germanique répond au tissage de relations diplomatiques. Si le contrat de mariage est savamment soupesé et conçu avec soin, avec le projet d'adoption de la promise par l'Empereur, les jeunes époux comme les invités doivent recevoir des présents dignes de leur rang. Il s'agit d'un événement où il faut être reçu et vu, la réception d'un présent représentant une marque d'intérêt qu'il est bon de connaître et de se prévaloir.
Dans ce cadre, la Manufacture impériale de Sèvres, originellement royale par sa création sous Louis XV, et dirigée par un chimiste dynamique soucieux de son bon fonctionnement et sa promotion, Alexandre Brongniart, est sollicitée pour concevoir ces cadeaux. Quelques sucriers sont conçus, des tableaux à plaques d'émaux peints, ainsi que de nombreux vases. Un thème général est choisi pour les différentes illustrations. Il s'agit de l'Encyclopédie, conçue sous la Révolution. Il en résulte des représentations botaniques, de travaux agricoles, parfois industriels, de pratiques de jeu ou de natation. L'ornementation est riche de frises et dorures, les thèmes représentés étant effectués par la technique de la grave et restant ainsi en ovales noirs et blancs.
Il s'est agit de promouvoir une série de savoir-faire français, ainsi que l'esprit qui est censé continuer souffler en ce début de XIXème siècle, dans la France post-révolutionnaire. Le service en question s'avère effectivement impressionnant, par le nombre d'éléments conçus, la minutie et la joliesse des objets réalisés.
Cet ouvrage synthétique permet de prendre conscience du faste qui entoure les relations diplomatiques liant les monarchies éclairées de cette époque et d'apprendre un pan de sa création artistique.