Le serpent et la perle
de Kate Quinn

critiqué par Pascale Ew., le 4 avril 2018
( - 52 ans)


La note:  étoiles
Divertissant
Giulia Farnese épouse Orsino Orsini pour devenir la maîtresse du cardinal Rodrigo Borgia, mais elle n'est pas au courant de ce pacte fomenté par sa belle-mère. La belle finira-t-elle par céder aux avances de celui qui a plus de quarante ans de plus qu'elle ?
Le roman met en scène deux autres personnages principaux, qui sont la cuisinière Carmelina et le nain garde du corps Leonello. La première s'est enfuie de Venise en volant les précieuses recettes son père ainsi qu'une main momifiée, relique de Sainte Marthe, patronne des cuisiniers. Le second, cynique, tout en protégeant Giulia, enquête sur d'étranges meurtres de jeunes femmes.
Les personnages sont attachants et le style agréable, mais malheureusement, il s'agit de nouveau d'un roman saga avec suite.