Les dix millénaires oubliés qui ont fait l'histoire
de Jean-Paul Demoule

critiqué par Deinos, le 25 mars 2018
( - 58 ans)


La note:  étoiles
riche retour aux sources...
Du Néolithique, souvent nous n'avons que cette vision d'une sédentarisation associée à l'agriculture, marque d'un processus évolutif supposé comme un fait "naturel", comme une évidence vers un progrès civilisationnel, nous interrogeant en fait bien peu sur ce changement et sur ce qu'il amena...

Aussi l'auteur nous invite-t-il, en nous présentant de manière claire, fort accessible pour chacun, à prendre connaissance de ce que l'archéologie et les sciences laissent apparaître et, de cette manière, nous interroge sur cette révolution ignorée qui est pourtant la source de notre civilisation, révolution ignorée puisque aucun n'est amené au cours de sa scolarité, mais aussi au travers des divers documentaires, à se questionner sur l'origine de cette agriculture, sur l'origine d'une servitude volontaire, sur la domination masculine, sur l'origine de l'art, des cités, des religions, de l'idée de nation (et donne en passant un petit coup de pied sur l'idéalisation de "nos ancêtres les Gaulois", anachronisme d'autant plus évident si on lit les premières lignes de La Guerre des Gaules)... etc.

Au passage, il corrige certaines perceptions erronées, comme cette croyance en quoi la sédentarisation est liée à l'agriculture...

Et il nous montre que cette "évolution" est somme toute le fait de choix... et par là nous questionne sur notre monde... et sur une histoire qui serait plus buissonnante qu'une marche linéaire vers...

Pourquoi des chasseurs-cueilleurs, après la dernière glaciation, en vinrent-ils à l'agriculture alors qu'ils vivaient dans un environnement qui leur permettait de subvenir sans problème à leur besoin, pourquoi s'imposèrent-ils de durs labeurs là où leur temps auparavant était surtout de "loisirs" (on estime que 3 heures par jour permettaient à ces nomades de subvenir à leur besoins vitaux), rompant avec des millénaires d'évolution, bousculant par là même les organisations sociales (notre organisme ayant évolué en tant que chasseurs cueilleurs)... ?