Miss Marple: Un cadavre dans la bibliothèque de Agatha Christie, Dominique Ziegler (Scénario), Olivier Dauger (Dessin)

Miss Marple: Un cadavre dans la bibliothèque de Agatha Christie, Dominique Ziegler (Scénario), Olivier Dauger (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 25 mars 2018 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 62 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 1 148 

Très bonne adaptation en bédé !

Je vous ai présenté il y a quelques semaines ce roman d’Agatha Christie, Un cadavre dans la bibliothèque. Il n’est donc point question maintenant de recommencer mais simplement de vous en proposer une adaptation en bande dessinée…

Tout d’abord, je lis des adaptations de romans policiers en bandes dessinées depuis des décennies et je sais combien l’exercice est périlleux. En effet, il faut arriver à faire tenir 250 pages – longueur moyenne d’un polar type Agatha Christie – en 46 planches, longueur standard d’une bande dessinée. Ici, dans ce cas précis, il y aura 62 planches mais ce n’est pas pour autant une sinécure, car, si on peut se permettre des ellipses, il faut que le polar reste cohérent et ce n’est pas si simple que cela à réaliser…

Donc, dans ce cas-là, avec Un cadavre dans la bibliothèque, les auteurs vont avoir du pain sur la planche pour à la fois garder le côté surréaliste de ce polar – la famille Bantry se réveille un beau matin avec un cadavre dans la bibliothèque, cadavre totalement inconnu – et procéder à une enquête double, celle de la police et celle de Miss Marple… Pas simple non plus de garder pour cette chère Miss Marple un côté sympathique quand les policiers la considèrent plutôt comme une ennuyeuse finie… Vous avez perçu comme j’étais poli…

Cette bande dessinée va aussi mettre en place une petite tragédie bourgeoise car Madame Bantry, Dolly, ne connaît pas plus que son mari la victime mais ce crime va pouvoir lui offrir une activité atypique, la gestion de l’enquête. Oui, c’est « son » crime puis que cette jeune femme a décidé de mourir dans « sa » bibliothèque. C’est comme un jeu qui s’offre à elle, une murder party qui lui réjouit le cœur dès le départ d’autant plus qu’elle a une amie spécialiste qui va l’aider, une certaine Jane Marple. Et c’est bien ce jeu que nous propose les auteurs de la bande dessinée…

Les personnages de ce roman sont bien vivants, réels et crédibles et très rapidement on arrive à les suivre, à les comprendre. Il y a le vieux riche handicapé, il y a le gendre, la belle-fille, tous deux attentifs et attentionnés, il y a le militaire à la retraite et curieux de tout, la demoiselle un peu bête mais belle à damner un saint, un vieux légiste qui sait tout mais ne dit rien, un maître d’hôtel respectueux des us et coutumes de ses clients, un gigolo professeur de tennis et capable de faire danser avec le sourire n’importe quelle petite vieille pour quelques livres et même des policiers peu brillants pour mettre en valeur la vieille demoiselle de St Mary Mead… Et tout cela est très bien rendu par la bande dessinée et son dessinateur, Olivier Dauger.

Il faut aussi vous dire que cette bande dessinée est totalement réalisée en ligne claire et d’ailleurs les auteurs assument entièrement cette situation en faisant apparaitre au moins trois fois le duo Blake et Mortimer qui séjourne dans l’hôtel Majestic de Danemouth, sur le bord de mer… Magnifique hôtel d’ailleurs qui montre bien que les héros de Jacobs ont du goût…

Pour ce qui est de cette fameuse ligne claire, narration graphique codée, les auteurs n’hésitent pas à s’affranchir de certaines règles. En effet, normalement, il ne devrait pas y avoir d’ombre pour les personnages car elles n’apportent rien à la narration… mais là il y en a, enfin parfois… Il y a aussi des dessins pleine page avec des cadrages peu répandus chez Hergé, Martin ou Jacobs… Des grands maîtres de cette ligne claire… On peut citer, en particulier la vue initiale sur le cadavre dans la bibliothèque, la découverte de l’hôtel sur la côte ou la partie de tennis… Pour ce qui est de la page de la course-poursuite en voiture, il faut remarquer la volonté de sortir des clichés trop classiques pour donner encore plus de dynamisme et de vitesse à la narration et j’ai trouvé cela plutôt réussi !

C’est une adaptation très classique par le dessin, très respectueuse du roman d’Agatha Christie, très efficace et que j’ai beaucoup appréciée. Donc, si vous aimez Agatha Christie, si vous êtes un lecteur assidu de bandes dessinées ligne claire – comprendre en simplifiant « à la manière » de Hergé – alors, cet album est pour vous et je ne peux que vous souhaiter une excellente lecture !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Miss Marple: Un cadavre dans la bibliothèque

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Miss Marple: Un cadavre dans la bibliothèque".