Petite vie de Jeanne d'Arc
de Régine Pernoud

critiqué par Hexagone, le 19 mars 2018
( - 48 ans)


La note:  étoiles
Dieu premier servi.
A l'heure ou Jeanne défraye la chronique avec les fêtes Johanniques d'Orléans, comment ne pas se renseigner davantage sur ce personnage haut en couleurs de notre pays et de notre histoire.
Régine Pernoud est l'un des grands spécialistes de Jeanne, reconnue et sérieuse.
Ce livre relate succinctement la petite vie de la Pucelle.
Pari réussi pour l'auteur qui en 140 pages parvient à faire une synthèse parfaite et passionnante de la vie de notre héroïne.
Il y a tant de livres écrits sur la Sainte qu'il y a de quoi en perdre son latin.
Pour ceux qui veulent la découvrir ce livre me semble être un bon point de départ.
Nous passons en revue la vie de Jehanne de son enfance à son exécution, j'ai envie de dire son assassinat.
Ce qui fait l'attrait du livre c'est qu'il est parsemé de phrases dites par Jeanne durant son procès ou de témoins directs,
Il semblerait qu'elle fut une personne volontaires dès son enfance, je cite :
" Jeanne était de bonne conduite, dévote, patiente, elle allait volontiers à l'église, volontiers se confesser; elle faisait l'aumône aux pauvres quand elle le pouvait"

C'est un mot qui revient constamment au fil des témoignage : Volontiers.
C'st à l'âge de 13 ans qu'elle eut ses voix.
Je cite : " Quand j'eus environ l'âge de 13 ans, j'ai eu une voix de Dieu pour m'aider à me gouverner. Et la première fois, j'eus grand peur. Et vint cette voix, au temps de l'été, dans le jardin de mon père aux environs de midi[...] J'ai entendu la voix du côté droit, vers l'église. Et rarement je l'entends sans clarté. Cette clarté vient du même côté ou la voix est ouïe. Il y a communément une grande clarté[...] Après que j'ai entendu trois fois cette voix, j'ai compris que c'était la voix d'un ange...
Dans son pays de Domrémy on l'appelait Jeannette, c'st en France que l'on a nommée Jeanne ou Jehanne.
Lorsqu'elle rencontre Chares VII qui avait usé d'un subterfuge pour la tromper elle se met à genoux et déclare " Très noble seigneur dauphin, je suis venue et suis envoyée de par Dieu pour apporter secours à vous et à votre royaume ".
On connaît tous cette partie de l'histoire.
A ceux qui doutent de Jeanne, il y a cette fameuse phrase dans laquelle elle dit que le roi se trouvant en grand désarroi avait fait une prière dans laquelle il envisageait de quitter la France. Personne ne connaissait cette prière, or la Pucelle lui en a fait part !
Concernant les objets, chapelets que les gens lui présentaient elle répondait " Touchez-les vous même, ils seront aussi bons de votre toucher que du mien".
Quelle humilité !
A la tête d'un armée de plusieurs milliers d'hommes, Jeanne met en demeure les anglais de quitter le royaume.
Ahurissant cette pucelle de 17/18 ans, à la tête d'une armée de soldats aguerris, l'équivalent d'un cinq étoiles de nos jours, sans instruction, sans science de la guerre, quel mystère !
Elle a également prédit sa blessure la veille des faits à son chapelain !
Modeste, fidèle, pieuse, à quelqu'un qui lui demandait pourquoi son étendard fut porté en l'église de Reims, elle répond : Il avait été à la peine, c'était bien raison qu'il fût à l'honneur "
Quelle sens de la répartie !
Il semblerait qu'elle ait fait un miracle à Lagny. Un nourrisson mort depuis 4 jours déjà noir serait revenu à la vie le temps d'être baptisé, puis expira.
Il semblerait que ce soit à Melun, que les voix de Sainte Catherine et Marguerite lui aient signifié sa future arrestation.
Durant le début de son emprisonnement Cauchon aurait tenté de l'empoisonner car elle fut prise de vomissements après avoir consommé une carpe.
Bref, ce petit livre regorge d'informations sur la sainte qui n'a pas fini de faire parler d'elle.
Tout le monde l'a récupérée, les politiques, les historiens et les religieux.
Quand même, quel personnage ! J'ai envie de dire unique dans l'histoire de l'humanité.
Quelle fin inique, tragique que ce soit le fait des anglais ou du félon Cauchon, cela l'a inscrite dans la longue liste des martyrs de la folie idéologique des hommes.
C'est pour ça également que Jeanne nous touche tous.
Les thèses les plus fumeuses circulent à son sujet, l'une d'elle serait qu'elle fut un agent manipulé des services secrets du dauphin pour le galvaniser lui et ses troupes !
Je laisse le mot de la fin à Péguy qui dit à son sujet " La fille la plus sainte après la Sainte Vierge".

Excellent petit livre qui fait partie d'une collection de TEMPUS relatant la vie de personne illustres.
Je recommande.