L'homme qui ne voulait pas être pape de Nicolas Diat

L'homme qui ne voulait pas être pape de Nicolas Diat

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par Hervé28, le 25 février 2018 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 49 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 328ème position).
Visites : 858 

Ouvrage remarquable

N’ayez pas peur de vous lancer dans la lecture de ce pavé de près de 750 pages (version poche) de Nicolas Diat qui vous plonge dans l’histoire secrète du règne de Benoit XVI , notre Pape émérite. Mais le livre aurait pu s’intituler « histoire d’une démission », tant les chapitres nous amènent tous aux raisons pour lesquelles Joseph Ratzinger renonça, ce lundi 11 février 2013, au trône de Saint Pierre.
J’ai toujours eu un faible pour le successeur de Jean Paul II, qui dès le début de son pontificat, savait que ses ennemis se trouvaient, non pas à l’extérieur de l’Eglise, mais à l’intérieur. Le chapitre « A Ratisbonne, le complot était presque parfait » en est une éclatante démonstration.
Comment ce Pape, d’une érudition et d’une intelligence remarquable (en son temps, on l’aurait proclamé « Père de l’Eglise », titre réservé aux plus grands théologiens de l’Eglise ancienne) en est-il arrivé à la démission ? Michel Diat y apporte des réponses à travers les affaires que Benoit XVI a dû gérer comme le chaos des prêtres pédophiles, le scandale de la légion du Christ du père Maciel, ou encore les évènements résumés sous le « vocable » de Vatileaks (expression créée par le père Federico Lombardi, le directeur de la salle de presse du Vatican) ou de l’épineuse question de la banque du Vatican.
Celui qui confiera plus tard à Peter Steewald , dans « Dernières conversations », qu’après la mort de Jean Paul II qu’il pensait enfin qu’il « allait
pouvoir écrire des livres en paix » se retrouve au centre de toutes les attentions. Nicolas Diat dresse ici le portrait d’un Joseph Ratzinger proche des gens (il continuera de célébrer les JMJ pourtant très Woljtylienne), et souligne son érudition notamment en rapportant ses écrits (notamment le fameux discours de Ratisbonne, qui sera incompris par beaucoup), des extraits d’homélies ou de discours. D’ailleurs, Je ne peux que vous encourager à vous lancer dans la lecture de son triptyque « Jésus de Nazareth » d’un accès parfois difficile mais d’une intelligence remarquable.
Malgré ses 750 pages, mais découpé en de courts chapitres, ce livre se lit comme un roman, d’ailleurs je l’ai dévoré en quelques jours. En effet, ce n’est pas une biographie de Benoit XVI que nous présente l’auteur mais une page de l’histoire du Vatican, allant de Jean Paul II au Pape François, où Benoit XVI est beaucoup plus que le Pape de transition que certains voulaient voir , mais un Pape voulant incarner « une vision élevée d’une Eglise purifiée contre les ecclésiastiques carriéristes »
Le style de Nicolas Diat est d’une clarté limpide et il sait rendre accessible des notions parfois complexes de théologie.
Ouvrage remarquable à tout point de vue.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Elégance d'un auteur bien renseigné.

9 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 47 ans) - 8 août 2018

C'est le troisième livre que je lis de cet auteur qui ne m'a jamais déçu.
Il est très bien renseigné sur les coulisses du Vatican, ses secrets, ses messes-basses de couloir et sur l'organigramme de la cité éternelle.
Il a l'oreille des principaux cardinaux et surtout leur confiance.
Pour ne rien gâcher il a un style clair, un auteur qui donne le meilleur à son lecteur, sans facilité et sans cette fâcheuse habitude qu'ont certains de dispenser du fiel au gré de leur chapitres.
Ici, il est question de Benoit XVI, grand pape s'il en est.
On comprend vite que les médias mainstream ont donné une fausse image de ce pape qui est animé d'une sainteté sans ambivalence, couronnée d'une grade érudition théologique.
D'aucuns disent que c'est l'un des plus grands théologiens depuis des siècles.
Benoit XVI aura , au final, couvert trois pontificats, celui de Jean-Paul 2, le sien et celui de François.
Bras droit de Jean-Paul 2, il avait toute la légitimité pour être élu comme successeur de l'athlète de Dieu.
Le livre nous plonge dans l'intimité de Benoit XVI, dans sa vie religieuse, dans ses tourments en tant que chef de l'Eglise.
Je pense que d'une manière générale les gens ont une mauvaise et fausse opinion de Benoit XVI, c'est un grand pape qui laissera son empreinte dans l'Eglise.
Ce livre permet d'avoir une image précise de ce pape qui est en fait un grand intellectuel animé d'une foi profonde et communicative par sa douceur.
Le titre du livre est bien trouvé car on comprend en le lisant que Benoit XVI ne voulait pas être pape, qu'il se réservait à une vie contemplative et intellectuelle.
Le livre évoque aussi les autres papes Jean-Paul II et François.
A ceux qui n'ont qu'une vague idée de ce que peut être un pape et la gestion du Vatican, je recommande vivement ce livre.
Il est assez volumineux mais se lit aisément, il n'est jamais rébarbatif en dépit de la somme d'information qu'il fournit.
Une lecture fortement instructive.

Forums: L'homme qui ne voulait pas être pape

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'homme qui ne voulait pas être pape".