La Disparition de Stephanie Mailer de Joël Dicker

La Disparition de Stephanie Mailer de Joël Dicker

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par AmaranthMimo, le 9 avril 2018 (Inscrite le 25 mai 2013, 28 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 239ème position).
Visites : 2 022 

Un festival de théâtre peu ordinaire

Présentation de l'éditeur
" 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.
Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses.

Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer?
Qu’a-t-elle découvert?
Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea ? "


Troisième opus de Joël Dicker que j'ai eu le plaisir de lire ou plutôt de dévorer en quelques jours. Ce roman dénote un peu en terme de style par rapport aux précédents livres de l'auteur du fait de la partie plus "policière". Il maîtrise toujours aussi bien à mon goût l'art du suspense et des multiples rebondissements. On ignore à quel personnage on peut se fier. La chronologie de l'histoire est également fort intéressante, le mélange des décennies est relativement bien maîtrisé, la mise en scène à travers le festival de théâtre également. Toutefois, bien que j'ai adoré le livre, je l'ai trouvé un peu longuet par moment, l'auteur nous perd dans la multiplicité des personnages et des histoires qui au final s'avère un peu encombrante dans le dénouement final qui donne l'impression d'être un cheveu tombé sur la soupe.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas emballée

10 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 47 ans) - 12 janvier 2019

La lecture est agréable, mais c'est quand même un policier classique dans sa construction et dans la psychologie des personnages. J'attendais de lire ce roman avec impatience, j'ai bien vite déchanté en découvrant l'intrigue. Pour moi, c'est bien ficelé, mais trop vu et revu. j'attendais mieux d'un roman de Joël Dicker.

Bon mais long

6 étoiles

Critique de Krys (Haute-Savoie, Inscrite le 15 mars 2010, 36 ans) - 23 novembre 2018

Ce roman est très bien ficelé, et le lecteur est tenu en haleine sur toute la longeur.
Dommage que des longueurs gâchent un peu le plaisir, et la fin ne les justifie malheureusement pas.
A lire pour les curieux, il se lit vite !

Aussi plat que son titre...

1 étoiles

Critique de Papyrus (Montperreux, Inscrite le 13 octobre 2006, 59 ans) - 5 octobre 2018

La question que je me pose est la suivante:
- Est-ce qu'une imposture littéraire peut passer inaperçue auprès de milliers voire de plusieurs millions de lecteurs?
Car même si j'ai lu sans déplaisir les deux premiers romans de Joël Dicker, je dois dire que tout de même certaines faiblesses et non des moindres m'avait interpellée: d'abord le style que je trouvais d'une grande platitude, mais aussi l'intrigue assez emberlificotée, les personnages finalement peu attachants, le contexte géographique peu consistant voire absent, tous éléments qui parasitaient mon jugement et m'empêchaient d'être complètement enthousiaste.
Mais là, avec "La disparition de Stéphanie Mailer", je n'ai plus guère de doutes. J'avoue que j'ai d'abord cru à une parodie de polar, qui se voulait drôle et peut-être critique, ce qui m'a fait lire les premiers chapitres sans déplaisir mais très rapidement j'ai dû me rendre à l'évidence, Joël Dicker ne parodie pas un mauvais polar, il l'écrit et en plus il l'écrit mal! Et tous les défauts que j'avais plus ou moins attribués à l'un ou l'autre de ses deux premiers romans sont réunis dans celui-ci...
- Style littéraire: zéro! pire, certains passages sont si mal écrits que c'est limite incorrect...(une lectrice a pensé qu'il y avait des erreurs de traduction, le problème c'est que Dicker est Suisse francophone, et pas américain! je doute qu'il soit traduit...)
- Personnages: les policiers sont inconsistants et interchangeables, et les autres protagonistes sont tellement caricaturaux et ridicules tout en étant survolés d'un point de vue psychologique qu'on finit par s'y perdre et ne plus savoir qui est qui!
- Posture narrative: le récit est fait d'aller-retours incessants entre 1994 et 2014 avec des personnages récurrents et d'autres qui apparaissent en 2014, dont l'histoire vient chevaucher l'intrigue policière de la première affaire de meurtre, et nous embrouille avec la seconde, à tel point qu'on peine à construire quelque chose de mémorisable, et de "résumable"!!
- Cadre narratif: absent: aucune idée de comment est le lieu où se passe l'histoire.
- Dialogues: omniprésents mais terriblement plats.
Bref, ce bouquin me tombe des mains, je ne vais pas m'imposer le pensum de le finir et ne serais donc pas en mesure de dire si l'intrigue est haletante et bien ficelée...

Excellent page-turner !

10 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 51 ans) - 29 septembre 2018

La journaliste Stephanie Mailer enquêtait sur un quadruple meurtre commis vingt ans plus tôt à Orphea quand elle disparut. Le coupable avait été identifié à l'époque et des policiers qui avaient mené l'enquête l'un est sur le point de prendre sa retraite et l'autre travaille dans les services administratifs. Ils décident de prendre au sérieux l'affaire en supposant que le coupable n'était pas celui qu'on croyait. Les deux policiers, aidés d'Anna, une policière locale nouvelle dans la ville, tentent de remonter le fil du temps pour savoir qui avait tué une joggeuse, le maire, sa femme et leur fils. L'enquête les replonge dans le passé. Tout cela se passe sur fond de festival du théâtre où reviennent tous les personnages présents vingt ans plus tôt et "chacun des acteurs cache quelque chose."
Entre-temps, l'étau se resserrant, le meurtrier sévit à nouveau...
Ce roman est un excellent page-turner; on ne peut plus le lâcher une fois ouvert ! Et le suspense reste entier jusqu'à la fin. Par contre, la traduction laisse à désirer ou est bâclée, notamment au niveau de la conjugaison.

Trop mal écrit pour faire oublier une intrigue de toute façon convenue.

2 étoiles

Critique de Arundhati (, Inscrit le 9 octobre 2005, 57 ans) - 6 juillet 2018

Je dois l'avouer tout de suite, je n'ai pas réussi à aller très loin... Mal écrit, bourré de clichés et de tics d'écriture, vocabulaire enfantin et inadapté, bref, cela faisait longtemps que je n'étais pas tombé sur quelque chose d'aussi mal fagoté.
On a vraiment du mal à imaginer que l'action se passe aux États-Unis, avec un flic qui dit "quel enquiquineur" et qui demande à une collègue s'il peut la tutoyer... Cela me rappelle un peu Dan Brown où un avion de ligne volait à 30 000 mètres d'altitude, mais au moins celui-là pouvait avoir l'excuse d'être mal traduit.

Un bon roman

8 étoiles

Critique de Coper (, Inscrite le 2 octobre 2014, 35 ans) - 11 mai 2018

Une écriture toujours aussi accrocheuse. Un livre qui se dévore...
Le roman démarre vite, les rebondissements nous entrainent à découvrir les vies de plusieurs personnages, et nous amènent sur différentes pistes jusqu'au dénouement final singulier et inattendu.

J'ai un peu moins apprécié que les romans précédents autour de Marcus Goldman, probablement car "La disparition de Stéphanie Mailer" est un roman très "policier" et où donc le/les personnages qui enquêtent sont policiers... un peu basique.
Cependant, ces derniers n'en restent pas moins attachants et intéressants dans leur complexité et leurs histoires personnelles.

Je recommande vivement pour les amateurs du genre. Une agréable lecture.

Forums: La Disparition de Stephanie Mailer

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Disparition de Stephanie Mailer".