La collection Iznogoud - tome 3
de René Goscinny (Scénario), Jean Tabary (Dessin)

critiqué par Kalie, le 14 février 2018
(Sarthe - 49 ans)


La note:  étoiles
Je veux être calife à la place du calife !!
Les éditions "Hachette Collections" réunissent pour la première fois dans "La collection Iznogoud" tous les épisodes de la série par ordre chronologique de leur création. Ce tome 3 comprend quatre récits, datant tous de 1965, des loufoques mésaventures de l’opiniâtre et machiavélique Iznogoud ("L'île des géants", "La horde", "Ça grenouille dans le califat", "Le terrible doreur"). Notre vizir dont l'obsession est toujours de devenir calife à la place du calife (le bon gros Haroun El Poussah) y croise un marin unijambiste, le redoutable chef de guerre mongol Gengis Khan, un prince transformé en grenouille, et un héritier plaqué or. Sans tenir compte des avertissements de son souffre-douleur Dilat Laraht, Iznogoud va droit dans le mur avec ses plans tordus. Outre son contexte dépaysant des Mille et Une Nuits, ses personnages hauts en couleurs (dont son irascible héros), cette BD humoristique excelle dans les anachronismes et les jeux de mots (comme les yourtes et les yaourts des mongols de "La horde"). Dans ce récit, il y a même un clin d’œil aux auteurs. On y voit les riches habitants de Bagdad fuir les mongols en emportant leurs objets de valeur. L'un d'eux met dans son sac les œuvres complètes de Goscinny, illustrées par Tabary ! Drôle. Dommage que les histoires soient si courtes : 8 planches plus 2 pour chacune en comptant "Les retours d'Iznogoud".