Daredevil T02
de Charles Soule, Matteo Buffagni (Dessin), Goran Sudžuka (Dessin)

critiqué par Antihuman, le 3 février 2018
(Paris - 36 ans)


La note:  étoiles
Infra-rouge et cours du $ dans la nuit
Comme une péripatéticienne qui vend ses quartiers de viande au plus offrant, le superhéros Marvel a désormais la cote et décline ses produits par de multiples histoires. Sans compter les adaptations TV et les films...

Certains prennent ça pour une qualité dramatique relevée mais c'est en fait tout le problème actuel: ils se ressemblent tous au final et finissent par devenir juste des golden-boys chanceux. Des winners à l'américaine que rien n'arrête. Des libéraux chantres du capitalisme et des bons gars toujours sur la brèche pour défendre l'Oncle Sam.

On est loin du temps lointain de Stan Lee et de ses récits où le Diable Rouge était un asocial radioactivé et Spiderman tout à fait solitaire ! Maintenant malgré leur costume et leur masque ils sont presque mariés et vivent un succès tranquille et décent à travers leurs superpouvoirs et leur haute-intelligence intuituive.

Malheureusement tout cela n'est pas pour améliorer la face crédible des comics et cette mise à portée ne séduira jamais que des débutants aveugles, tels ces 3 histoires créées par Charle Soule.

Le tout étant un ouvrage à la trame linéaire, simpliste,, et surtout rudimentaire.


résumé


Dans ce nouveau volet des aventures de Daredevil, retrouvez trois récits complets. Le premier signe le retour dElektra dans la vie de Matt Murdock. Le Diable Rouge fait ensuite un duo avec Spider-Man. Enfin, cest Echo qui revient !