Les archives Pedro Almodovar
de Paul Duncan, Barbara Peiro

critiqué par Veneziano, le 5 janvier 2018
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
La carrière d'un cinéaste truculent et tourmenté
Pedro Almodovar détonne, surprend, choque, fait rire par ses personnages hauts en couleurs, ses situations incongrues, voguant du tragique au burlesque, en passant par le mélodrame et l'érotisme, tous ces éléments s'avérant tous aussi fréquents et s'entremêlant systématiquement dans chaque film. C'est pour certains de ces aspects que ce cinéaste et adoré ou détesté. Mais il peut difficilement être contesté qu'il détienne du talent pour la narration et la mise en scène. Rien chez lui ne laisse indifférent. Aussi dépeint-il fort bien la douleur, la joie convulsive, l'hilarité, la vengeance et la colère. Les personnages sont toujours présents assez nombreux, la part belle étant laissée aux femmes, homosexuels, transsexuels et psychopathes. Si tous ces éléments forment des ensembles bien sombres, au moins tragiques, l'espoir et la joie viennent toujours éclairer des situations initialement dramatiques.

C'est ce qui ressort de ce très gros ouvrage, très richement illustré en photographies, qui retrace les films du réalisateur par ordre chronologique, avec un synopsis, des articles de presses, des entrevues de journalistes avec le cinéaste. Ce livre exhaustif sur le traitement par la presse de la sortie des films permet de replonger dans le monde d'Almodovar, d'autant que les photographies extraites de ses oeuvres sont complétées par celles du tournage, ce qui donne un supplément de vie à ce monde en train de se créer.
Ce livre-somme s'avère très instructif, fait rêver autant qu'il peut laisser songeur, interroge sur la notion de cinéma et retrace de manière exhaustive ce système créatif de cet univers très particulier, aussi rude que drôle et affectueux.