Today we live
de Emmanuelle Pirotte

critiqué par Marvic, le 9 février 2018
(Normandie - 60 ans)


La note:  étoiles
La rencontre
Mathias est un soldat de la division d'élite des Brandebourgeois, un soldat exemplaire, aguerri formé à l'infiltration. Un homme froid, dur, résistant, séduisant aussi mais sans une once d'empathie ou d'affection.

Après quelques années dans les forêts canadiennes comme trappeur où il a côtoyé des Indiens, il décide de s'engager dans la guerre, de rentrer en Allemagne.
Les ordres, malgré la débâcle, étant de supprimer tout juif, peu lui importe de tuer hommes, femmes ou enfants.
La rencontre avec Renée va pourtant provoquer une fissure dans le cœur de cet homme impitoyable.

Renée est une enfant juive hébergée dans un orphelinat ; échappée miraculeusement du massacre de l'institution, elle vit dans une famille. Dénoncée par un voisin , le père n'a que le temps de déposer l'enfant de 7 ans chez le curé. Celui-ci voyant passer une jeep et deux américains s'empresse de leur confier la fillette. Ignorant que ces soldats étaient des allemands infiltrés qui vont rapidement se débarrasser de l'enfant.
Pourquoi un seul regard de cette petite fille suffit-il à dévier le tir qui lui était destiné, tuant ainsi son propre camarade ?
Mathias est incapable de le comprendre. Obligés de fuir, de se cacher, ils se retrouvent dans une cabane isolée et découvrent chacun de leur côté, qu'ils se sentent bien quand ils sont ensemble.
Pas de mots entre eux, mais un besoin de la présence de l'autre, un sentiment d'accomplissement.

Mathias sait qu'il ne peut rester avec la fillette, pour leurs survies à tous les deux. Il la dépose chez les Paquet, une famille réfugiée dans des caves de la ferme.
Les conditions de survie dans cette région des Ardennes belges, au front mouvant, occupée tour à tour par des allemands ou des américains, obligera chaque personnage à se découvrir, exacerbera les bons ou mauvais instincts.

Cela pourrait être une belle histoire entre un "méchant" qui devient gentil et une curieuse petite fille au caractère affirmé.
Mais il y a plus que ça dans ce roman. Il y a d'abord un personnage d'infiltré, que je n'ai pas le souvenir d'avoir rencontré dans d'autres de mes lectures. Il y a cet homme qui soudain doute ; qui s'interroge sur le sens de la vie, sur l'absurdité de cette fin de guerre, sur la nature humaine capable d'adhérer à des dogmes hystériques, capable des pires bassesses mais aussi d'actes héroïques.
Et puis cette incroyable enfant qui instinctivement sent où est sa survie.
Tout cela avec une galerie de personnages intéressants, véritable panel d'humanité, suspense, tension et action savamment dosés, une émotion omniprésente, et de belles et cinématographiques scènes fortes.
Un excellent et insolite roman.
Après la guerre 5 étoiles

Today we live évoque la dernière contre-offensive majeure et désespérée de l’armée allemande dans les Ardennes. Sous cet angle, assez original, se détachent deux ou trois figures dans le livre : des soldats américains inexpérimentés ; des paysans épuisés par les ressacs des combats; et surtout évidemment l’étonnant portrait de Mathias, un soldat d’élite de l’armée allemande, infiltrés dans les rangs alliés, qui épargne, puis protège, Renée, une petit fille d’origine juive.

Malgré un début que j’ai trouvé personnellement pas forcément très convaincant, car un peu démonstratif, le récit, petit à petit, et en particulier à partir du moment où Mathias et Renée se réfugient dans la ferme de la famille Paquet, prend de l’épaisseur et gagne en équilibre. Équilibre instable cependant dirais-je, tant les passages réussis (voire très réussis) alternent avec des moments toujours un peu moins aboutis, ou plus convenus.

Le tout fait cependant un roman plutôt agréable à lire, avec un zeste de tension dramatique qui va bien mais qui aurait pu je pense être encore mieux exploité. L’ambiguïté de Mathias, sa relation ambivalente avec Renée, est un des principaux intérêts du livre. Elle est peut-être un peu gâchée (à mon goût) par les pensées trop bavardes des protagonistes principaux et par certains personnages secondaires pour lesquels on ne retrouve pas cette volonté de profondeur psychologique

Fanou03 - * - 43 ans - 9 avril 2018