Undertaker - tome 4 - L'Ombre d'Hippocrate de Xavier Dorison (Scénario), Ralph Meyer (Dessin)

Undertaker - tome 4 - L'Ombre d'Hippocrate de Xavier Dorison (Scénario), Ralph Meyer (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Hervé28, le 25 novembre 2017 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 48 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (20 345ème position).
Visites : 253 

Une chasse à l'homme haletante

Je pense que Jonas Crow finit par s'inscrire définitivement dans le monde du western en bande dessinée avec cet album. Même s'il est écrasé par la personnalité plus que machiavélique de Jéronimus Quint alias l'Ogre, dans cet opus. D'ailleurs cet album fait la part belle aux seconds rôles, que ce soit Lin ou Rose Prairie.
Le scénario de Dorison est très sombre ici, ne laissant aucune place à l'humour (même les fameuses citations bibliques de Jonas Crow ont du mal à nous décrocher un sourire, tant cette chasse à l'homme est sanglante). Jusqu'à la dernière page, Xavier Dorison nous tient en haleine. ( et que dire des dernières pages qui ménagent une surprise de taille).
Côté dessin, Ralph Meyer est aussi à l'aise dans les nombreuses scènes nocturnes que sur les autres scènes. On peut seulement regretter le fait que certains visages ne soit pas dessinés en détail sur quelques vignettes.
Un récit riche et très dense sur 54 pages, qui ravira les amateurs de western.
Encore un bel album de Meyer & Dorison.(une nouvelle aventure est d'ailleurs annoncée au dos de l'album)

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'ombre d'Hippocrate [Texte imprimé] Ralph Meyer, Xavier Dorison couleurs, Caroline Delabie et Ralph Meyer
    de Dorison, Xavier Meyer, Ralph
    Dargaud
    ISBN : 9782505068204 ; EUR 13,99 ; 24/11/2017 ; 56 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Undertaker

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

«UNDERTAKER» FUTUR GRAND CLASSIQUE?

8 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 50 ans) - 6 décembre 2017

L’histoire de cet opus recommence exactement là où nous l’avions laissée au cours de l’épisode précédent. Gravement blessée au poignet, par Jeronimus Quint lui-même, Rose est contrainte de suivre l’Ogre de Sutter Camp de son plein gré, car il est le seul homme capable de l’opérer et ainsi de lui éviter une lente agonie.

Jonas Crow, qui se remet tout juste d’une séance de torture du « Docteur » et Lin se lancent à sa poursuite, bien décidés à en finir une fois pour toutes avec le pseudo-chirurgien!
Mais le génie maléfique transforme chaque patient qu’il soigne en cours de route en complice naïf, dont le seul objectif est de tuer Jonas Crow…

Non seulement Jonas doit se débarrasser sans cesse, de façon plus ou moins violente, des obstacles que Quint sème sur sa route, mais en plus il doit faire face à la troupe de Marshals qui le poursuit, sa tête étant toujours mise à prix….

Le scénario que M. Xavier DORISON nous a concocté pour cet album nous plonge le dans une sorte de course poursuite sans fin. Jeronimus Quint laisse un obstacle sur sa route pour retarder Jonas Crow. Celui-ci vient à bout de l’obstacle et la poursuite continue… Puis Jeronimus Quint laisse un nouvel obstacle etc etc… Bon disons-le de suite à la fin cette répétition c’est un peu lassant…
Toutefois, c’est du solide, c’est bien amené, bien ficelé et dans l’ensemble l’histoire se tient! Cet épisode nous permet de mieux découvrir la psychologie des personnages principaux et on en apprend beaucoup plus sur leur vie passée. Je me suis d’ailleurs demandé si pour une fois les véritables héroïnes de cette série n’étaient pas plutôt Lin et Rose Prairie?
Je reste un peu sur ma faim quand arrive l’épilogue de la BD (non, n’insistez pas je ne vous le raconterai pas…), on a une impression de «tout ça pour ça?»… Mais, je subodore quand même que tôt ou tard nous reverrons bien ce cher Dr. Quint…

Les dessins de M. Ralph MEYER et la mise en couleurs du même et de Mme. Caroline DELABIE, sont toujours exceptionnels! Les bleus et les noirs mis en valeurs par des jaunes et des oranges chatoyants, sont époustouflants (Voir P. ex. les Pgs. 40-41). Il est vrai qu’ils sont servis par un découpage qui frise vraiment la perfection (Voir P. ex. Pgs. 6-7 ; 11 ou bien encore 20-21). On a parfois l’impression que celui-ci a été spécialement imaginé pour cette BD, un simple coup d’œil à la dernière page suffira à vous en convaincre!
Les personnages sont bien dessinés notamment les visages (Voir p. ex. les Pgs. 53 et 54). Comme Hervé28 et comme j’en avais déjà parlé dans mes critiques précédentes de cette série, je m’insurge toutefois énergiquement contre le procédé qui consiste à ne pas dessiner les visages des personnages quand ils sont vus de loin (Voir p. ex le visage de Lin à la Pg.9), ou bien alors à les dessiner de façon à peine tracée, juste avec quelques contours (P. ex Pg. 52) qui les rendent méconnaissables, franchement c’est une pratique des temps jadis et qui ne devrait plus avoir cours aujourd’hui…

Nonobstant tout cela, je dois quand même avouer que cette BD ne cesse de me surprendre par sa qualité qui reste constante d’épisode en épisode et son originalité toujours renouvelée! C’est sans aucun doute une des meilleures BD qu’il m’ait été donné de lire ces dernières années…

Alors "Undertaker" un futur grand classique?

Forums: Undertaker - tome 4 - L'Ombre d'Hippocrate

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Undertaker - tome 4 - L'Ombre d'Hippocrate".