Monstres insatiables
de Aleksandr Ivanovič Kuprin

critiqué par Catinus, le 11 novembre 2017
(Liège - 67 ans)


La note:  étoiles
Dans la Russie du début du XX ème
Deux récits :
1. « Dans les entrailles de la terre ». Les premiers jours d’un jeune garçon dans une mine russe au début du vingtième siècle.
2. « Moloch ». Récit de l’inauguration d’une nouvelle fonderie dans la Russie du début du vingtième siècle avec, en prime, une histoire d’amour …

Extrait :

Les hommes remplissent d’huile les réservoirs en verre enveloppés de gaines protectrices en fil de fer. Lorsque les lampes sont tout à fait prêtes, le lampiste fait passer une petite pièce de plomb dans les tous unissant le haut de la gaine au fond et les aplatit en une seule pression de pince massive. Ainsi, jusqu’à ce qu’il sorte de dessous terre, le mineur ne peut pas ouvrir la lampe, et même si, accidentellement, le verre se casse, le treillis rend la flamme tout à fait inoffensive. Ces précautions sont nécessaire parce que dans la profondeur des mines de charbons, s’accumule un gaz inflammable particulier qu’une flamme fait exploser instantanément ; il y a eu des cas où des centaines d’hommes périrent pour s’être imprudemment déplacés avec une flamme dans une fosse.