Histoires
de Marie-Hélène Lafon

critiqué par Falgo, le 6 novembre 2017
(Lauris - 78 ans)


La note:  étoiles
A côté de la plaque
En une vingtaine de nouvelles, Marie-Hélène Lafon tente de donner une sorte d'aperçu du monde campagnard et de villes moyennes dans des régions un peu délaissées. Pour moi, le coup est raté. Il y a d'abord les récits. A part "Alphonse" et peut-être "Jeanne" qui m'ont retenu et intéressé, aucune des autres nouvelles ne m'a présenté une situation ou des personnages marquants, ne me paraissant en rien refléter ce monde que l'auteur cherche à décrire. Ensuite le style. C'est le style typique d'une agrégée de grammaire avec des imparfaits du subjonctif ronflants qui, à mon avis, ne peuvent soutenir la description d'un monde paysan. On trouve dans Giono une densité, une poésie, une manière de coller à la terre, au vent, aux arbres, au ciel qui immerge le lecteur dans la ruralité. Rien de cela ici. J'ai éprouvé une drôle d'impression, comme au bord d'un monde dans lequel l'auteur ne me faisait pas entrer, quoique le voulant, mais choisissant pour ce faire l'opposé de ce qu'il faudrait.