Garfield, tome 30 : Dur de la feuille
de Jim Davis

critiqué par Koolasuchus, le 1 novembre 2017
(Laon - 28 ans)


La note:  étoiles
Le chat qui n'aimait pas les lundis
Il est gourmand, fourbe, paresseux, égoïste, il adore faire tourner en bourrique son « maître » Jon, Odie, les araignées, les oiseaux et même les marguerites ! Et pourtant j'adore Garfield car en même temps il est tellement drôle. Dans ce tome on retrouve des thématiques récurrentes dans la série, notamment les régimes que notre adorateur de lasagnes n'arrive pas à suivre, les araignées qui se font écraser par tous les moyens possibles et inimaginables ou bien encore les tentatives, souvent pitoyables, de Jon envers la gent féminine. Il faut bien reconnaître que c'est un sacré exploit pour l'auteur de toujours arriver à nous faire rire avec les même sujets et en seulement trois petites cases, chapeau !

Ce tome remplit donc parfaitement son contrat qui est de nous détendre et de nous amuser, idéal si l'on souhaite s'aérer un peu l'esprit et d'oublier nos soucis, le seul effet secondaire est peut-être une soudaine envie de lasagnes mais ce n'est pas bien grave, c'est très bon les lasagnes.