La chambre de mamie
de Dany Boutigny

critiqué par Marvic, le 30 octobre 2017
(Normandie - 59 ans)


La note:  étoiles
Une femme libre
Alice Poulard, nonagénaire dynamique et décidée, est contrainte par sa bru, de cohabiter avec Flora Haia, jeune étudiante, cherchant désespérément un logement.
Cette cohabitation imposée ne commence pas sous les meilleurs auspices.
Alice est bien décidée à poursuivre ses activités en toutes libertés.

Mais (bien sûr) les deux femmes vont doucement faire connaissance jusqu'à ce que s'établisse une relation de respect et d’affection. Flora découvre une femme bien loin des clichés, une femme rebelle, impliquée dans les combats de toutes les époques, ne renonçant à rien, profitant pleinement et librement de la vie, jusqu’à l’illégalité. Drôle de culture quand même dans la chambre de mamie !
"L’étudiante était aussi interloquée de voir de quelle façon on vivait dans les clichés. Une mamie, c'est gentil ; une mamie, c'est fragile ; une mamie, ça se plaint tout le temps, une mamie, ça radote sans arrêt ; une mamie ; ça ne ment pas ; une mamie, ça ne fantasme pas ; une mamie, ça ne vole pas ; une mamie, ça ne couche pas ; une mamie...ça ne fume pas."

On pourra reprocher à Dany Boutigny, outre les clichés (et oui..) ainsi que des scènes peu crédibles, ses trop nombreuses ressemblances avec des auteurs célèbres comme Gilles Legardinier ou Barbara Constantine, des approximations linguistiques, des concordances de temps aléatoires. Une phrase non terminée en fin de chapitre, manque de point, manque de mots ou manque de phrases, ou carrément manque de pages ? L'absence de numérotation ne permettant pas de répondre.
Ou aussi, terminer un chapitre au 23 décembre 1944 et commencer le suivant, en lisant: "elle reprit sa lecture où elle l'avait laissée le matin même . 30 juillet 1955."

Est-ce le fait d'être en plein déménagement de mamie/maman ou bien est-ce l'étiquette "auteur régional" sur la couverture qui m'a convaincue d'emprunter ce livre ? Probablement un peu des deux.
Mais, j'ai voulu en savoir un peu plus sur cet "auteur régional", qui est "une auteure régionale". Et même très locale puisqu'elle travaille et habite à quelques kilomètres de chez moi. Une jeune maman aide-soignante qui utilise son abondante imagination pour raconter des histoires que son entourage apprécie. Alors, mon commentaire sera beaucoup moins critique que prévu. Je salue son courage, sa détermination, et lui souhaite "une bonne continuation" comme on dit chez nous car nul doute, elle a de bonnes dispositions.