Congo
de Éric Vuillard

critiqué par Pucksimberg, le 5 octobre 2017
(Toulon - 37 ans)


La note:  étoiles
La période coloniale
Eric Vuillard évoque dans ce récit une partie de l'histoire mondiale, sombre et dénuée de toute morale.En 1884, lors de la conférence de Berlin, des pays occidentaux se sont réparti les pays d'Afrique comme s'ils étaient les maîtres du monde. C'est aussi dans cette période qu'est créé l'Etat indépendant du Congo. Eric Vuillard s'est précisément documenté et ce sont des horreurs qui nous sont révélées par le biais de certaines figures impliquées dans cette création : le roi Léopold II, Léon Fievez, Lemaire ... 10 000 000 de morts en deux décennies. On coupe des mains avec une facilité effroyable, on tue ... Les chiffres sont affolants et en filigrane c'est le monde occidental qui devrait se questionner.

Les textes de Vuillard sont forts, se focalisent sur un épisode marquant de l'histoire, ou peut-être peu mis en avant dans les manuels, et irradient une vérité universelle. L'auteur énonce des faits, s'appuie sur des preuves et nourrit la réflexion du lecteur. La colère transparaît parfois, l'ironie aussi, mais ce n'est pas un pamphlet qui nous est donné à lire. Les constats sont suffisamment clairs et significatifs pour que le lecteur prenne position. Eric Vuillard ne manipule pas son lecteur, il donne à voir des faits qui se suffisent à eux-mêmes.

Le texte me semble inférieur à "Tristesse de la terre" et à "L'ordre du jour", mais reste très intéressant. Il nous rappelle combien l'argent et les intérêts gouvernent sur nos grands hommes d'état qui sont prêts à fermer les yeux sur le sang quand besoin est.

"Congo" rappelle les dessous du colonialisme et l'éclaire d'une façon intelligente.