Promenades en bord de mer et étonnements heureux
de Olivier de Kersauson

critiqué par Krapouto, le 11 octobre 2017
(Angouleme Charente - 72 ans)


La note:  étoiles
contenu décevant
il n'y a pas grand chose là dedans, un ébahissement redondant sur les couleurs du ciel et de la mer, des considérations banales sur des sujets qui mériteraient d'être développés. Un exemple entre autres, p 50 2 pages pour dire que Santiago du Chili s'est singulièrement développée depuis une dizaine d'années et que le Chili est un pays étroit avec une très longue façade maritime, ce qui explique que ses habitants sont plutôt tournés vers la mer. Intéressant.. Il adore la pleine lune, pour l'éclairage qu'elle donne .. aux gargouilles de Notre-Dame !
" il faut regarder la lune, parce que elle, elle nous regarde" ben voyons.. Chaque "article d'une ou deux pages n'a pas de développement. Sur 200 pages , il y en a une cinquantaine qui sont occupées par quelques lignes, voire 1 ligne , réflexions puériles ou maximes vaseuses. Exemple : "La mer, c'est la partie de la Terre que je préfère". On n'en doute pas, mais 1 page pour ça ?? L'écriture n'est pas désagréable, c'est du parlé . Dommage, Kersauson est un homme respectable, et pourquoi pas admirable , et sans conteste amoureux de la mer et de la navigation. Mais pour le coup il a écrit un livre alors qu'il n'avait pas grand'chose à dire.