Les Bourgeois
de Alice Ferney

critiqué par Pascale Ew., le 1 octobre 2017
( - 50 ans)


La note:  étoiles
A lire, mais un tantinet monotone
Les Bourgeois sont une grande famille traditionnelle, catholique et monarchiste, qui a traversé le XXème siècle en étant bien de son temps et en épousant les mentalités de chaque génération. Henri et Mathilde Bourgeois eurent dix enfants dont presque tous les garçons s'enrôlèrent dans l'armée. Ils vécurent donc au gré des différentes guerres qui frappèrent la France.
Et le récit continue dépeignant chaque membre de cette famille… Au début, c'est très enthousiasmant parce que je me reconnais très bien dans cette famille et parce que le style d'Alice Ferney enchante par sa finesse et sa sensibilité, les personnalités attachantes et décrites avec beaucoup de psychologie. Ses réflexions sur la vie, la mort, la guerre sont vraiment très intéressantes et on voudrait en recopier beaucoup. Mais à la longue, comme le dit le mot (et Lapalisse), c'est long ! Il ne se passe rien que de très ordinaire et on ne voit pas où l'auteur veut en venir. En plus, elle se répète souvent. Le plus irritant à mes yeux, ce sont encore les questions. En effet, au lieu d'affirmer les pensées des caractères, principalement ceux des aïeux, Alice Ferney, dans la bouche de la narratrice membre de la famille, suppute en point d'interrogation : "A-t-il pensé ceci ? ou a-t-il fait cela ?" sans prendre position. Cela ressemble aux articles de journaux qui élucubrent sur les possibilités de développements à venir et font des plans sur la comète.
Ce roman rappelle "Dans la guerre" de la même auteure. Elle décrit très bien les faits et les tournants historiques, à taille humaine, les aberrations de la guerre et de certains commandements, et elle éclaire bien les événements en les replaçant toujours dans leur contexte de l'époque.
Amusant clin d'œil : on dirait que la fillette sur la couverture est l'auteure.