Une colonne de feu
de Ken Follett

critiqué par DE GOUGE, le 27 septembre 2017
(Nantes - 61 ans)


La note:  étoiles
Décevant, dommage !
J'ai gardé de Ken FOLLETT le souvenir vraiment percutant de 2 grands livres, à mes yeux :" Les piliers de la terre" et "La marque des Windfield" et suis particulièrement passionnée par cette période, explicitée dans le livre, de l'histoire européenne et extra européenne que représente l'époque folle allant d'Henri II à Henri IV : une violence dans la mutation religieuse, sociétale et intellectuelle fascinante et effrayante. Catherine de Médicis, Elisabeth 1ère, Marie STUART, Henri III et IV tentèrent de préserver une tolérance religieuse insupportable aux yeux des ultra-catholiques et des puritains.(Quand co-existèrent par ailleurs : la Papauté, Calvin et Philippe II trainant sa sinistre Inquisition).
C'est cette période que retrace l'ouvrage de Ken FOLLET. Las, malgré l'épaisseur du livre, c'est un épisode de l'Histoire trop vaste pour un seul écrit. Les nuances, si indispensables à la compréhension de ces moments tourmentés, disparaissent et ne permettent pas d'appréhender -sinon de loin- la réalité foisonnante de cette époque.
Bien sûr, pour un ouvrage de vulgarisation, il faut des personnages inventés : je suis déçue par leur texture mais surtout par l'impasse faite sur la réalité de ce que vécurent les "vraies" actrices de ce moment d'Histoire. Ainsi passe-t-on sur la complexité de vie et de relations qu'entretinrent Elisabeth 1ère et Marie STUART avec des raccourcis insupportables qui nuisent à la compréhension de cet étonnant face à face entre 2 reines si ennemies et si proches....et dont le destin a influé sur le cours de l'Histoire.
J'ai bien conscience du fait que m'intéressant particulièrement à cet épisode historique, je suis plus exigeante... Ken FOLLETT est agréable à lire, son style est coulant, aisé mais je ne m'y retrouve pas : des personnages convenus, des amours simplistes, des "gentils" et des "méchants"...et trop d'approximations.
Il y a, toutefois, une belle approche de la première réelle création du monde de l'espionnage (Walsingham oblige) qui fit date.
Pas sûre d'être objective, mais pour moi, vraiment, dommage !
L'Histoire comme un roman 9 étoiles

Comme des millions de lecteurs, j’avais été emballé par ma lecture des « piliers de la terre ». J’avais avalé avec gourmandise cette fresque particulièrement efficace. Lorsque l’opportunité de lire en avant-première le nouveau volet de la trilogie m’a été offerte, je ne me suis pas fait prier. Je me réjouissais de passer une dizaine de jours dans la nouvelle production de l’auteur.

Dans ce nouveau roman, encore plus que dans « les piliers de la terre », Ken Follett maîtrise à merveille son art. La période de la Renaissance étant plus documentée que la période du Moyen Age, la réalité prend encore plus de place dans le scénario. Sa nouvelle histoire est donc un savant mélange entre l’Histoire avec un grand H et le romanesque imaginé par l’auteur. Les personnages historiques suivent leur destin déjà écrit et les acteurs, créés de toutes pièces, bouchent les trous de l’Histoire. La grande fresque se retrouve alors complétée et parfaitement articulée pour ne laisser aucun répit au lecteur.
En début d’aventure, j’avais craint d’être submergé par la multitude des protagonistes. Mais il n’en est rien. L’auteur sait parfaitement orchestrer son petit monde afin de ne jamais nous égarer et de nous immerger dans les différentes intrigues.

Ayant beaucoup de lacunes en histoire, j’ai appris beaucoup de choses sur la France et l’Angleterre de l’époque. La création des services secrets et la naissance des premiers espions est un thème qui s’avère passionnant. A la fermeture du livre, je suis donc sorti avec un sentiment de frustration parce que j’avais envie de continuer aux côtés de ses personnages si attachants et d’en apprendre plus sur la suite des évènements.

En conclusion, Ken Follett a une nouvelle fois été fidèle à sa réputation. Il a su mettre en forme une épopée de presque 1000 pages dans laquelle on ne s’ennuie jamais. Le talent de ce grand écrivain se confirme et je ne peux que vous conseillez de vous jeter dans cette H(h)istoire pleine de rebondissements, que vous ne pourrez plus lâcher !

Killing79 - Chamalieres - 38 ans - 3 octobre 2017